Les patients séropositifs sont de bons candidats pour la transplantation de foie et de rein

Système digestif humain couleur foie rougeDes chercheurs aux États-Unis pourraient justifier des greffes de foie et de reins chez des patients séropositifs sélectionnés avec soin. La transplantation a amélioré les chances de survie des patients VIH-positifs atteints d'une maladie hépatique grave. La comparaison avec le VIH négatif a montré que chez les patients subissant une transplantation hépatique, les patients séropositifs étaient plus susceptibles de subir un rejet d'organe ou de mourir, mais la différence de risque pour ces deux résultats était faible.

"L'augmentation modeste du risque par rapport aux receveurs séronégatifs pour le VIH, ainsi que la proportion absolue de ceux qui sont décédés, par rapport aux autres populations de greffés, le soutien à la greffe du foie pourrait être une option viable chez des receveurs soigneusement sélectionnés", a commenté les auteurs.

"La transplantation rénale chez les patients VIH-positifs apporte des résultats similaires aux homologues des patients VIH-négatifs jusqu'à environ 5 après la transplantation dans toutes les analyses de contrôle."

Environ 2% des patients séropositifs développeront une insuffisance rénale et un stade terminal de la maladie du foie et sont de plus en plus une cause majeure de décès dans la population infectée par le VIH. Cela signifie qu'une proportion croissante de patients séropositifs aura besoin d'une greffe de rein ou de foie. Cependant, on s'est demandé si les patients séropositifs étaient de bons candidats à la transplantation.

Des chercheurs de San Francisco ont donc mis au point une étude visant à déterminer si le pronostic de survie des patients transplantés était amélioré par rapport aux résultats chez les patients séropositifs et transplant négatifs en termes de perte d'organes et de décès. L'étude a également examiné si d'autres facteurs étaient associés au rejet et au décès d'organes chez les patients VIH, aux taux d'infection et d'hospitalisation et à l'impact de la transplantation sur la clé des marqueurs du VIH, notamment le nombre de CD4 et la charge virale.

La population de patients séropositifs était composée de greffes hépatiques 125 et de greffes rénales 150 ayant subi une greffe entre 2003 et 2010. Leurs résultats ont été comparés à des patients séropositifs candidats à une greffe du foie (n = 148) ou du rein (n = 167) ayant reçu des soins en même temps mais n'ayant pas reçu de nouvel organe. Les patients ayant reçu une greffe de rein présentaient un nombre de cellules CD4 supérieur à 100 / mm3 et une charge virale en VIH indétectable; Les patients avec des foies de foie greffés avaient un nombre de CD4 supérieur à 200 / mm3 et une charge virale indétectable ou la possibilité d'établir un contrôle viral après la transplantation.

Les patients greffés du foie et du rein ont été maintenus en observation pendant une période moyenne d'années 3,5 et 4,0, respectivement. Les candidats ont été surveillés pendant environ un an.

La transplantation était associée à un bénéfice significatif en termes de survie (p <0,0001) chez les patients présentant des formes plus graves d’hépatopathie (score MELD d’au moins quinze), mais pas chez les patients présentant une insuffisance hépatique moins sévère ni chez les patients recevant le traitement. transplantation rénale.

Facteurs associés à un risque accru de mortalité des transplantés du foie transplantés du double avec transplantation double inclus (risque 3,8 moyen, intervalle de confiance 95% 1.6-8.8, p = 0,002), faible indice de masse corporelle avant la transplantation ou IMC (Âge, âge du donneur (FC 2,2 par décennie, IC 95% 1,1 - 4,4, p = 0,03) et co-infection par le virus de l'hépatite C, (HR 1.3, IC 95% 1,1 - 1,6, p = 0,01). Les mêmes facteurs étaient associés à la perte d'organes.

Les facteurs de risque d’augmentation du risque de mortalité chez les greffés du rein inclus, l’âge au moment de la greffe (1,07 HR par décennie, 95% 1.1 - 1.26, p = 0,01) et le traitement à la thymoglobuline au cours de la première semaine la greffe (HR 3,5, IC 95% 1,3 - 9,1, p = 0,01). Le traitement avec ce médicament était également associé à un rejet d'organe (p = 0,048).

Douze infections opportunistes caractéristiques du sida (sarcome cutané de Kaposi, candidose œsophagienne ou bronchique et pneumocystose) ont été observées chez des patients transplantés du foie, dont quatre sont décédées et les causes du décès étaient une défaillance multisystémique, un accident. maladie vasculaire cérébrale et hépatite C récurrente

Trois receveurs d'une transplantation rénale ont présenté une récidive de maladie rénale associée au VIH. Son taux de CD4 au moment de la rechute variait entre 0 et 770 cells / mm3.

Des infections sévères liées au VIH ont été observées chez 55% du foie et du rein 50% des receveurs. La moitié est survenue dans les six mois suivant la transplantation. Pour les receveurs du foie et du rein, la plupart de ces infections bactériennes étaient (80% et 71%, respectivement). La co-infection par le VHC était associée à un risque accru d'infections pour les deux groupes de patients transplantés.

Chez les patients hépatiques, le nombre de cellules CD4 semblait indiquer une récupération post-transplantation.

Au cours des trois années de suivi, 20% des patients présentant une insuffisance hépatique et 16% des patients insuffisants rénaux ont présenté une augmentation de leur charge virale du VIH à des niveaux détectables. Cependant, la plupart ont par la suite rétabli le contrôle viral.

Le risque de perte de greffe et de décès a été comparé entre les patients VIH et les patients VIH négatifs. Les chercheurs ont effectué quatre séries de comparaison: non apparié, apparié démographiquement apparié démographiquement, ajusté pour le score de risque et apparié pour le risque. Les patients séronégatifs ont été identifiés dans les bases de données nationales. Le suivi médian était d'environ quatre ans.

Pour les receveurs, une analyse à risque et inégalée a montré que les patients séropositifs présentaient une augmentation significative du risque de rejet d'organe (p = 0,07 et ep = 0,52, respectivement). Tous les modèles ont montré que le risque de perte de greffe était plus élevé chez les patients séropositifs recevant le VIH que chez les témoins.

Le VIH n'était pas associé à un risque accru de décès après une transplantation rénale. Les patients séropositifs recevaient un risque de décès accru dans les modèles non appariés (p = 0,01), appariés démographiquement (p = 0,01) et correspondaient démographiquement au score de risque ajusté (p = 0,01), mais pas au modèle de risque combiné. "La différence absolue dans la proportion de décès était 6,7% dans le risque d'analyse de contrôle correspondant", notent les chercheurs.

"Les auteurs concluent que ces analyses du soutien rénal et de la transplantation du foie sont une option pour des personnes soigneusement sélectionnées infectées par le VIH.

Publié par Michael Carter à: 11 Février 2016 dans L'analyse de la survie et des résultats indiquant que certains patients séropositifs au VIH sont de bons candidats pour la transplantation du foie et du rein. Traduit par Cláudio Souza en 18 / 02 / 2016

Avez-vous reçu votre réactif de diagnostic et avez-vous peur? Pensez-vous que votre vie est finie? Avez-vous des pensées "du type sans notion "?

Vous devez obtenir vos espoirs!

Comprenez que ma résilience s’est construite jour après jour, maladie après maladie, l’une après l’autre!

La résilience n'est pas quelque chose avec laquelle vous êtes né! Vous le ramenez! Une chute après l'autre. Chaque chute entraîne inévitablement un nouveau rebond!

En résumé:

Debout

Secouez la poussière!

Et tourne-toi!

Votre médecin, votre médecin peut faire beaucoup pour vous!

Votre famille, si vous en avez, car il n’en reste plus pour moi, ils peuvent ou ne peuvent pas faire quelque chose pour vous.

Dieu pourrait tout faire pour vous!

Mais c'est à vous de décider d'aller de l'avant ou de vous asseoir sur le trottoir!

Pensez-vous que je parle trop? S'il vous plaît lire mes antécédents médicaux obsolètes! 🙂 Cela peut prendre un peu de temps!

Et quant à la santé, c’est un droit de tous et un devoir de l’État

Publicités

Publications connexes

Commenter et socialiser. La vie est meilleure avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.

Soropositivo.Org, Wordpress.com et Automattic font tout ce qui est à notre portée en ce qui concerne votre vie privée. Vous pouvez en apprendre plus sur cette politique dans ce lien J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Lire tout dans la politique de confidentialité

%d blogueurs comme ceci: