Il y a encore de la stigmatisation au moment de l'indétectable non-émetteur

VIH, SIDA et stigmatisation

Le temps du non-émetteur indétectable et le stigmate

À l’ère du traitement généralisé du VIH et de la charge virale indétectable, la stigmatisation reste une caractéristique persistante de la maladie. près de la moitié des personnes vivant avec le VIH diagnostiqué au Royaume-Uni, selon les rapports de personnes vivant avec la stigmatisation du VIH. Rechercher UK 2015 rapporté sur Conférence internationale 21 sur le sida (AIDS 2016) à Durban, en Afrique du Sud, la semaine dernière; Je me souviens de Durban en l’année 2000 et un discours mémorable de Nelson Mandela. Bien que la plupart des personnes vivant avec le VIH accordent beaucoup d'importance aux mesures de résilience psychologique qui leur permettent de mieux faire face à la stigmatisation.

Un total de personnes 1576 recrutées dans des organisations communautaires 120 et dans des cliniques 47 pour le VIH à travers le Royaume-Uni ont abouti à un sondage en ligne anonyme. Les participants ont largement représenté la démographie des personnes ayant contracté le VIH au Royaume-Uni. De plus, des entretiens semi-structurés 40 ont été menés avec un sous-échantillon.

Des cas de prédiction de la stigmatisation (la personne vivant avec le VIH s'attend à ce que quelqu'un ait une opinion médiocre ou une réaction négative à leur égard) ont été rapportés au cours de presque toutes les interviews approfondies. Par exemple, une femme a déclaré:

"Dans mon église, je n'ai jamais vraiment fait allusion au VIH, car je ne sais pas comment ils penseraient."

Anticiper la stigmatisation était plus fréquent lorsque l’on envisageait de parler du statut VIH avec un partenaire sexuel potentiel.

"Il est étonnant de constater que malgré les progrès réalisés en matière de traitement, les attitudes des gens sont toujours les mêmes. Le même que celui d'il y a très longtemps. "

Cependant, la compréhension de l’impact du traitement antirétroviral sur l’infectivité avait des pouvoirs sur certaines personnes.

"Je pense qu'il est donné aux personnes vivant avec le VIH plus de confiance. Beaucoup plus de gens disent maintenant, je ne suis pas contagieux, bien, alors je vais aller de l'avant et être un peu plus confiant pour essayer de trouver quelqu'un pour un rendez-vous. "

Les chercheurs de la résilience des participants ont évalué cet aspect de la pandémie en utilisant dix questions et une échelle validée. Par exemple, en réponse à l’affirmation «j’ai tendance à éviter les difficultés», 63% a déclaré que cela était souvent ou presque toujours vrai. En ce qui concerne "je suis capable de gérer des sentiments désagréables ou douloureux", 52% a déclaré que cela était souvent ou presque toujours vrai.

À l'échelle mondiale, 27% des répondants ont eu une faible résilience, 39% a eu un niveau de résilience moyen et 34% a eu une résilience élevée.

Les personnes faiblement résilientes étaient plus susceptibles de subir la stigmatisation et de rendre compte des expériences négatives des personnes vivant avec le VIH.

Plus précisément, ils étaient plus constants à cet égard que les personnes ayant une grande résilience:

  1. Comme il souffrait de dépression (71% vs 22%),
  2. Discrimination sociale vécue (46% vs 23%),
  3. Anxiété vécue (53% vs 24%)
  4. Ou évitez les engagements sociaux ou les expériences sexuelles (54% vs 32%).

Une analyse thématique des expériences vécues par les participants face au VIH a révélé que les personnes ayant une faible résistance déclaraient le plus souvent un isolement social et des expériences négatives, tandis que celles ayant une résilience élevée se concentraient sur l’adoption de comportements plus sains et sur des expériences autonomisantes.

La résilience était un thème important lors des entretiens approfondis:

"Je ne pense pas qu'ils exigent d'autres" d'acceptation ou d'approbation. Je ne pense pas que cet état change fondamentalement la personne que je suis, mais ma volonté de croire en moi comme irréductible a exigé de moi que je fouille en profondeur et que je sois courageux. "

"On m'a diagnostiqué une numération CD4 de 10. Mon CD4 se situait entre la vie et la mort et c’était une ligne délicate… La vie est belle, je fais plus que moi. "

Les soins de santé restent une stigmatisation importante. Les chercheurs ont constaté que 40% des personnes interrogées avaient subi un traitement négatif en milieu de santé, notamment un recours excessif à la protection, des observations négatives et le dernier rendez-vous de la journée. Les problèmes du passé ont été associés à l’inquiétude quant à l’avenir des interactions avec les professionnels de la santé (anticipation) et à l’évitement de la stigmatisation des soins, plus souvent chez un généraliste ou un dentiste.

Comparés à un Blanc britannique ou à un Irlandais, les membres d'autres ethnies ont davantage de problèmes de divulgation et de discrimination. Parmi les personnes d'autres ethnies, 21% n'avait pas révélé son statut VIH à une personne hors de santé par rapport à 12% des Blancs britanniques ou irlandais. Lorsque la divulgation avait eu lieu, il était moins probable qu'ils estimaient avoir reçu un soutien adéquat.

Parmi les personnes d'autres ethnies, 19% a signalé des expériences de commérages 16% de rejet sexuel, 10% de harcèlement verbal et 5% d'exclusion sociale ou de réunions de famille.

Les femmes ont également signalé plus de cas de stigmatisation que les hommes. Ils étaient particulièrement susceptibles de s'inquiéter du risque de commérages ou de rejet sexuel (prédire la stigmatisation).

Peut-être que 29% avait évité les rapports sexuels et 10% avait évité les réunions de famille.

"Je ne me sentais pas à l'aise de ne pas être ouvert à ce sujet ... J'ai vraiment trouvé difficile de ne pas être totalement honnête avec les gens."

Les femmes trans (19 qui ont participé) ont signalé des niveaux élevés de discrimination dans les établissements de soins.

Note de la rédaction: «Je me soucie de ce qu'il y a sur le site, du lundi au vendredi, et je remarque cette stigmatisation et ce manque de respect envers la personne séropositive, avec la clinique toujours ouverte, avec des minutes 15 Ils ont refusé de soigner un cas grave d'insuffisance hépatique pendant la PPE et j'ai eu, pour la première fois de ma vie, donné un «avis médical» et suggéré à la personne de le faire avec une PPE. C'était le troisième jour de traitement et ses yeux étaient comme un jaune d'oeuf et j'ai senti que si elle prenait une dose de plus, elle mourrait un jour et j'ai donc choisi de risquer de la voir (même si elle me détestait plus tard) ) vivant et séropositif que mort. Heureusement, son examen était non réactif et Dieu seul sait le poids que mon examen m'a fait subir »(…).

Roger Pebody

Publié dans: 28 July 2016

Traduit par l'original de Claudio Souza AIDSMAD.COM: de l'original en: La stigmatisation persiste à l'ère indétectable

Les références

Thorley L et al. Stigmatisation à l'ère de l'indétectabilité. Conférence internationale sur le sida de 21st, Durban, résumé TUPED373, 2016.

Voir le résumé sur le site de la conférence.

Téléchargez l'affiche électronique (PDF) sur le site Web de la conférence.

Kirwan P et al. L'impact de la résilience sur les expériences de stigmatisation: résultats de STIGMASurveyUK 2015. Conférence internationale sur le sida 21st, Durban, résumé THPED393, 2016.

Voir le résumé sur le site de la conférence.

Téléchargez l'affiche électronique (PDF) sur le site Web de la conférence.

Crenna-Jennings W et al. Stigmatisation et discrimination liées au VIH dans les soins de santé: résultats de STIGMASurveyUK 2015. Conférence internationale sur le sida de 21st, Durban, résumé TUPED399, 2016.

Voir le résumé sur le site de la conférence.

Téléchargez l'affiche électronique (PDF) sur le site Web de la conférence.

Lut I et al. Stigmatisation liée au VIH dans les cabinets de médecin généraliste au Royaume-Uni: résultats de STIGMASurveyUK 2015.Conférence internationale sur le sida de 21st, Durban, résumé TUPED401, 2016.

Voir le résumé sur le site de la conférence.

Téléchargez l'affiche électronique (PDF) sur le site Web de la conférence.

Ocala SG et al. Expériences de divulgation et de discrimination entre les groupes de minorités noires et d’autres minorités ethniques au Royaume-Uni: résultats de STIGMASurveyUK 2015. Conférence internationale sur le sida 21st, Durban, résumé THPED396, 2016.

Voir le résumé sur le site de la conférence.

Crenna-Jennings W et al. Stigmatisation et discrimination liées au VIH parmi les femmes: résultats de STIGMASurveyUK 2015. Conférence internationale sur le sida 21st, Durban, résumé THPED416, 2016.

Voir le résumé sur le site de la conférence.

Annonces

Publications connexes

Commenter et socialiser. La vie est meilleure avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.