Les femmes dans discordants pour les relations du VIH sont moins susceptibles de prendre PrEP

Les femmes sérodiscordantes pour le VIH ne prennent pas systématiquement la PrEP

U
U

Faire face à la violence dans les relations intimes est associé à un risque accru de mauvaise adhésion à la prophylaxie pré-exposition (PrEP) entre as mulheres em relacionamentos sorodiscordantes na África Subsaariana, isso foi publicado na edição online do Journal of Immunodéficience Syndromes Purchasrida. Dans l'ensemble, 16% des femmes qui ont connu la violence conjugale (IPV) et qui a été ce qui a déterminé une adhésion optimale utiliser PrEP autour de 50%, lorsque l'adhérence est évaluée par une méthode de comptage des pilules ou des concentrations plasmatiques de ténofovir .

«Il s'agit de la première étude à examiner l'association entre un faible VPI et l'adhésion à la PrEP, écrivent les auteurs. "Les femmes qui ont signalé le VPI au cours des 3 derniers mois avaient un pronostic accru pour une faible adhésion à la PrEP."

Il a été démontré que la PrEP réduit le risque d'infection par HIV dans une variété de populations, y compris les hommes gais, les hommes et les femmes hétérosexuels et les consommateurs de drogues injectables. Nous recommandons donc la PrEP dans le cadre de programmes complets de prévention du VIH ciblant les populations à haut risque.

A eficácia da PrEP está relacionada à adesão. A violência nas relações íntimas tem sido associada a uma maior incidência de infecção por HIV, reduziu o uso de Préservatifs e gerou uma adesão sub-ótima à terapia antirretroviral. Por conseguinte, é possível que a violência nas relações íntimas também possa afetar a adesão à PrEP.

chercheurs récents Partenaires dans l'étude PrEP analysées donc les données obtenues à partir de 1785 femmes séronégatives dans les relations sérodifférents inclus dans l'étude. face à face interviews mensuelles, on a demandé aux femmes de signaler leurs expériences de comportement verbal, physique ou économique face à la violence dans les relations intimes.

Les chercheurs ont évalué la relation entre la violence conjugale et une adhésion sous-optimale à la PrEP. Deux mesures ont été utilisées pour évaluer l'adhérence: pilules countFemme dans la peur de la violence conjugale (moins de 80% des doses définissent une faible compliance) et la mesure des taux plasmatiques de ténofovir (une faible adhésion est définie par des niveaux inférieurs à 40 ng / ml). Entretiens approfondis avec un sous-groupe de femmes, sur la manière dont la violence dans les relations intimes a affecté l'adhésion et l'intention de la personne de maintenir la PrEP, ainsi que sur les stratégies utilisées pour maintenir l'adhésion à la PrEP dans le contexte de relations violentes.

Les participants avaient un âge moyen de 33 ans 70% avaient obtenu un revenu au cours des trois derniers mois précédant. La grande majorité (99%) étaient mariés. La durée de la relation moyenne était 13 ans et les femmes avaient déclaré dans les relations sérodifférents dans une moyenne de 1,4 ans.

Pendant 35 mois de suivi, les femmes 288 (16 de%) ont signalé la violence dans les relations intimes dans des visites d'étude 437 (0,7 de% du total). Parmi ces femmes, 69% ont déclaré la violence dans les relations intimes sur une visite, 20% en deux visites, 7% en trois visites et 5% en quatre ou plus de visites. La forme la plus commune de la violence dans les relations intimes signalés était la violence verbale, suivie par la violence physique et l'abus du pouvoir économique (Note du traducteur: Ceci est le plus pervers de tous, rend la femme trnE otages risquent d'être confrontés avec d'autres formes de violence, pourquoi le «mâle» peut tout - Venez faire face à moi ta merde).

Les femmes ayant déclaré la violence dans les relations intimes mois dernier étaient moins susceptibles de signaler les mauvais traitements que les femmes avec rapport d'abus qui a eu des relations sexuelles avec un partenaire dans son étude comparative des partenaires récents (69% contre 81%), mais plus probablement lié au rapport d'activité sexuelle non protégée (22% contre 13%). Ils étaient également ceux qui ont rapporté plus de sexe avec des partenaires qui ont déclaré des relations sexuelles avec un autre partenaire (20% contre 15%).

Ces rapports de violence dans les relations intimes sont similaires à bien des égards pour les femmes qui ne signalent pas la violence du partenaire respectif.

L'adhérence évaluée par comptage des comprimés était élevée (95%) chez la plupart des femmes, quelle que soit la violence déclarée dans les relations intimes. Les chiffres de la pilule ont suggéré les membres ci-dessous 80% à 7% des visites d'étude et 32% des mesures de ténofovir dans le plasma sanguin étaient au-dessous des niveaux optimaux.

En général, les femmes étaient 50% plus susceptibles d'avoir l'adhésion insuffisante pour PrEP avait connu la violence dans les relations intimes dans les trois mois précédents. Cette association était cohérente indépendamment de l'appartenance être mesurée par le nombre de comprimés (RAR, 1,51 CI 95%, 1,17-1,89, p = 0,001) ou les concentrations plasmatiques du ténofovir (RAR, 1,51 CI 95%, 1,06-2,15, p = 0,02).

Cependant, l'impact de la violence dans les relations intimes sur l'adhésion était plus importante après trois mois.

Time Concept

Lorsque «types» de la violence dans les relations intimes ont été examinées séparément, les chercheurs ont trouvé une relation significative entre l'adhérence inadéquate et la violence verbale (ARR = 1,65 CI 95%, 1,17-2,33, p = 0,005) et une faible adhérence quand il y avait abus de pouvoir économique par le partenaire qui a commis la violence (ARR = 1,48, 95% CI, 1,14-1,92, p = 0,003). La relation entre une faible adhérence et un partenaire violent physiquement n'a pas été significative, mais la fréquence plus élevée de la violence physique d'un partenaire a été associé à l'adhésion inférieure au traitement (p <0,001) (Note de l'éditeur: La femme fait référence à l'abus du pouvoir économique par leurs partenaires * * conduit à une auto-dévaluation d'eux-mêmes, puis à peu de soin dans la prise PrEP est une seule étape, parce que:

- "IF est de bien vivre, qui connaît la mort ne sera pas un meilleur rendement et, par conséquent, pourquoi, bon sang, je dois prendre cette merde")?

Il y avait un total de 48 nouvelles infections à VIH chez les femmes. Cependant, vivant sous la violence dans les relations intimes n'a pas augmenté de façon significative le risque de séroconversion.

Sept femmes ont discuté de la violence dans les relations intimes au cours des entrevues avec le personnel. Les raisons de la forme d'abus par les partenaires concernés adhésion affectant inclus le stress et l'oubli, en cours d'exécution de routine quotidienne, en sautant des doses et des partenaires de médicaments gaspiller des médicaments.

Les stratégies visant à surmonter ces défis et de maintenir haute adhérence comprennent l'envoi d'enfants à récupérer des pilules qui avaient été jetés, ou expliquer les événements dans le personnel de la clinique, qui étaient en mesure d'offrir une thérapie de remplacement.

«Les efforts pour guider les femmes atteintes de VEP PrEP doivent reconnaître le faible risque d'adhésion, et les interventions doivent être évaluées pour promouvoir l'adhésion à la PrEP dans le contexte de la violence, concluent les auteurs. «Certaines femmes de notre étude ont signalé des stratégies pour maintenir l'adhésion face aux RTC et les leçons tirées de ces exemples de résilience pourraient aider au développement d'interventions réussies. De telles interventions pourraient accroître les avantages de la PrEP en favorisant une utilisation efficace dans une population à haut risque d'infection par le VIH. »

Traduit par Cláudio Souza l'original Les femmes dans les relations sérodifférents VIH moins susceptibles de prendre PrEP régulièrement si elles ressentent la violence conjugale.

Une chose rare, un sourire à moi.Lâchement enregistré

Commenté par Claudio Souza

Posté par Michael Carter

Référence

ST Roberts et al. la prophylaxie de la violence entre partenaires intimes et le respect des pré-exposition (PrEP) chez les femmes africaines dans les relations sérodifférents VIH: une étude de cohorte prospective. J Acquir Immune Defic SYNR, édition en ligne. DOI: 10.1097 / QAI.0000000000001093, 2016.

Un peu plus pour votre lecture

Salut! Votre opinion compte toujours. vous avez quelque chose à dire? C'est ici! Des questions? Nous pouvons commencer ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Automattic, Wordpress et Soropositivo.Org et moi-même mettons tout en oeuvre pour protéger votre vie privée. Et nous améliorons, améliorons, testons et mettons en œuvre de nouvelles technologies de protection des données. Vos données sont protégées et moi, Claudio Souza, je travaille sur ce blog 18 heures ou jours pour, entre autres choses, assurer la sécurité de vos informations, puisque je connais les implications et les complications des publications passées et échangées. J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Connaître notre politique de confidentialité

%d Les blogueurs comme ceci: