AIDS 2016: L'anneau vaginal pour la prévention du VIH est efficace et acceptable

Vous êtes en Initiation => La moitié des 2 2016º => AIDS 2016: L'anneau vaginal pour la prévention du VIH est efficace et acceptable
La moitié des 2 2016º

D'anneau vaginalLes femmes ont apprécié la discrétion et l'action au fil du temps Anneau vaginal

Anneau vaginal dapivirine (Image: Le NIAID)

Une mise à jour de l'analyse de l'adhésion à l'étude ASPIRE indique que l'utilisation systématique d'un anneau vaginal contenant de la dapivirine a montré qu'il y avait 65% moins d'infections par le VIH, selon un exposé présenté lors de la récente Conférence internationale sur le SIDA XXI (AIDS 2016) à Durban. De plus, les femmes africaines ayant participé à l’étude ont déclaré aux chercheurs qu’elles aimaient le produit, qu’il était facile à utiliser et qu’elle préférait des alternatives telles que des comprimés ou des gels vaginaux.

[Produit en partenariat entre le VIH et l'hépatite à Aidsmap.com]

L’étude ASPIRE a évalué l’efficacité d’un anneau vaginal imprégné de dapivirine, un médicament anti-VIH. L'anneau, semblable aux dispositifs utilisés en contraception, a été conçu pour être porté à l'intérieur du vagin pendant un mois. les femmes peuvent insérer et retirer. L'étude a recruté des femmes 2629 au Malawi, en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe.

Les résultats de l'étude, publiés en février, étaient quelque peu décevants - une réduction globale du% d'infections 27. Mais ce résultat a été masqué, un niveau plus élevé d'efficacité chez les participants âgés de l'étude, ce qui peut avoir des niveaux plus élevés d'adhérence que les jeunes participants. Stratification par âge, l'anneau vaginal avait l'efficacité zéro pour les femmes âgées de 18-21, et les infections réduit 56% chez les femmes âgées de 22 à 26, et la réduction des infections à 51% chez les femmes 27 ans ou plus.

vaginalring_original

À Durban, Elizabeth Brown de l’Université de Washington a présenté une nouvelle analyse dans laquelle ils ont tenté de corréler l’efficacité avec différents niveaux d’observance. Étant donné que des analyses antérieures ont évalué l'observance en mesurant les taux de dapivirine dans le sang, cela peut indiquer que l'anneau n'a été inséré que la veille de la visite à la clinique externe. La nouvelle analyse s'est concentrée sur le niveau de médicament restant dans les anneaux qui ont été renvoyés aux chercheurs après utilisation, ce qui donne une meilleure indication de l'observance thérapeutique tout au long du mois.

Avant utilisation, les anneaux contiennent 25 mg de dapivirine. Comme un anneau porté pendant un mois entier doit contenir le médicament restant 20-21, tout niveau inférieur à 22 est traité comme une indication d’adhérence moyenne à élevée. Un anneau avec 23,5 mg ou plus de médicament indique une non-observance.

  • Les périodes d'inobservance représentaient 33% du suivi. Comme prévu, il n’ya pas eu de réduction statistiquement significative du nombre d’infections au VIH au cours de ces périodes.
  • Les périodes de temps avec une adhérence moyenne à élevée représentaient le% de suivi 42. Les anneaux utilisés réduisent le taux d’infections au VIH chez 65% par rapport au groupe témoin qui a reçu des anneaux avec un placebo. [Note de la rédaction: je ne suis pas vraiment chercheur. Je ne peux donc pas m'empêcher de penser qu'il n'y a pas de meilleure façon de faire ces tests, si, par exemple, la recherche sans groupe de "contrôle" qui est littéralement incité de manière subliminale à adopter un comportement qu’il n’adopterait pas s’il ne pensait pas disposer d’un «dispositif pour le protéger du risque de contracter le VIH. Je considère que cette procédure est contraire à l'éthique, inhumaine et immorale ...]

Les chercheurs ont également effectué des analyses supplémentaires dans le but d’ajuster le délai entre les visites d’étude et l’analyse de l’observance deux à trois mois avant l’infection par le VIH (au lieu d’un mois à l’avance). Ces analyses suggèrent que l'efficacité pour les femmes présentant le niveau d'adhérence le plus élevé pourrait être 75% ou 92%. De plus, les périodes de non-respect semblaient représenter une proportion mineure du temps (20%).

"Grâce à de nombreuses analyses, il existe une relation statistiquement significative entre l'utilisation de l'anneau vaginal et la protection contre l'infection par le VIH", ont conclu les chercheurs. "Ces analyses fournissent des preuves suggérant une relation dose-réponse entre l'anneau et la contamination par le VIH."

Importance de l'éducation et des attitudes du partenaire

Un volet qualitatif de l’étude, qui interroge les participantes à 214, donne un aperçu de l’expérience de femmes portant des bagues, d’un accouchement vaginal et leur appréciation des qualités du produit. Elizabeth Montgomery et Ariane van der Straten de RTI International ont présenté les résultats sur des affiches 2.

Les femmes interrogées (dans le cadre d'une interview approfondie, d'une série d'entretiens approfondis ou dans le cadre d'un groupe de discussion) ont été recrutées dans les sites d'étude 6 de 15. Ses données démographiques reflètent en grande partie les études les plus vastes: l’âge moyen de 26, 45% étaient mariés et 73% avaient terminé leurs études secondaires supérieures.

La bague était considérée comme simple et discrète, comme l'expliquait cette femme:

"Je les aime vraiment car une fois qu'ils sont épuisés, vous ne le sentez pas et personne ne peut soupçonner que vous portez quelque chose. J'aime ça parce que rien ne change dans la façon dont nous vivons en tant que femmes. "

Alors que certaines femmes étaient initialement préoccupées par l'apparence de l'anneau et par ses effets secondaires potentiels, ces problèmes ont généralement été résolus par le biais de discussions de groupe, de conseils et d'une familiarité accrue avec le produit. Continuer à offrir ce type de soutien peut être important si les anneaux vaginaux sont mis en place.

"Lorsque vous voyez la sonnerie pour la première fois, vous êtes sous le choc. Je pensais que c'était trop gros et j'ai presque quitté le bureau à cause de la taille de l'anneau ... pendant les études, j'ai appris que l'anneau restait mou, j'ai découvert que le port de l'anneau était difficile et douloureux. Ils ont montré que pour insérer l'anneau, il suffisait de le tordre pour le faire ressembler à un 8, et lorsque je l'ai essayé, il était facile et silencieux de l'utiliser. "

Les chercheurs ont demandé à certaines femmes de les comparer à d’autres types d’anneaux vaginaux propices à la prévention du médicament - comprimés oraux, injections, implants, suppositoires vaginaux, pellicules vaginales et gels vaginaux. Les femmes sont souvent les méthodes préférées qu’elles connaissent: des anneaux vaginaux ont été utilisés dans le cadre de l’étude ASPIRE ou de produits similaires aux contraceptifs qu’ils connaissent.

Les femmes avaient tendance à apprécier les produits à action prolongée plutôt que ceux qui devaient être rappelés quotidiennement ou appliqués au moment de la transaction.

"La bague est meilleure qu'un préservatif parce que quand tu vas la baiser, la bague est déjà en toi, contrairement au préservatif que tu dois mettre avant chaque acte sexuel."

Cependant, les effets secondaires, le caractère invasif et le manque de réversibilité des produits à action prolongée pourraient susciter une certaine inquiétude.

"Je suis Peureux ... Je ne sais pas comment [l'injection] va être comme dans mon corps, je ne sais pas si cela va affecter ma santé."

Ces préoccupations concernant les anneaux vaginaux diminuaient avec l'enseignement et l'expérience.

Plusieurs produits potentiels (anneaux, gels, suppositoires et films, par exemple) doivent être appliqués à l'intérieur du vagin, ce qui a été déconnecté de la nécessité de mettre et de prendre constamment, pour certains participants, en particulier ceux ayant moins de 25. Certaines femmes retirent l'anneau vaginal pendant la menstruation.

Les femmes décrivent la négociation de l'utilisation de l'anneau vaginal avec des partenaires masculins. Les partenaires ont généralement eu une influence positive ou négative sur les attitudes des femmes et leur utilisation des cernes.

"Non, je t'ai dit de prendre la bague comme un préservatif. J'ai dit: "Parce que vous ne voulez pas que nous utilisions le préservatif, c'est maintenant notre préservatif, ignorez-le, c'est à l'intérieur de mon corps et le corps est à moi. Parce que vous ne voulez pas que le préservatif pense que c'est mon préservatif, parce que vous ne voulez pas utiliser de préservatif, j'utilise mon préservatif. "Nous n'avons jamais eu de problème à ce sujet et nous n'en avons plus jamais parlé.

Les femmes peuvent s'inquiéter et craindre qu'un partenaire ne sente la bague pendant les rapports sexuels.

"Parfois, tu es ton partenaire et il te stimule avec un doigt et trouve une bague, ce qui est suivi de vingt et une questions."

Montgomery a déclaré à AIDSMAP que certains participants et leurs doutes sur le processus de recherche pourraient avoir contribué à une plus faible observance. Les femmes ont exprimé leur inquiétude de ne pas savoir si elles avaient reçu un anneau avec le composant actif [...] ou un anneau placebo, l'efficacité prouvée et la sécurité de l'anneau inconnue et l'idée d'être "fouillées". Par conséquent, la participation à une étude contrôlée par placebo peut avoir eu un impact sur la non utilisation de l'anneau. (NE: Qu'est-ce qu'il est parfaitement compréhensible! "Cobayes humains - À mon avis, il devient une procédure suivante pour assassiner ou lorsque peu, la vie de periclitação. Parce qu'ils ne testent pas sur les femmes américaines, allemandes ou françaises? Parce que l'Afrique a à payer des impôts, bien sûr)

Cependant, beaucoup de femmes ont déclaré aimer participer à l’étude. Ils sentaient qu'ils faisaient partie d'une "équipe" et faisaient quelque chose pour un "plus grand bien". Ils ont estimé les soins de santé et les autres avantages fournis par l'étude. Bien sûr, cela pourrait avoir influencé certaines des réponses des femmes au cours des entretiens.

Prochaines étapes

Dans les études sur la prophylaxie pré-exposition orale (PrEP), l'adhésion a tendance à être meilleure dans les études ouvertes que dans l'étude originale. placebo. Le contexte de ces études peut répondre à certaines des préoccupations concernant le processus de recherche mentionné ci-dessus - les participants ne savaient pas qu'ils recevaient un produit actif et se sont révélés efficaces et sûrs. Les études sont plus proches des conditions réelles que placebo. Dans le cas de la PrEP orale, des niveaux d'efficacité supérieurs ont été démontrés. [NE: Par conséquent, les études contrôlées par placebo doivent être supprimées car elles ne représentent pas, comme le dit le texte, "Monde réel"]

Compte tenu de ce placement, les participants à l’étude ASPIRE sont maintenant invités à s’inscrire à une étude de suivi de l’anneau vaginal avec la dapivirine. Les femmes qui ont participé à l'étude Ring (un autre essai randomisé du même produit) seront également invitées à participer à une étude ouverte. Le Partenariat international pour les microbicides espère que les régulateurs pourront approuver l’anneau vaginal contenant de la dapivirine en 2018.

Traduit par Cláudio Souza de l’original dans AIDS 2016: Anneau vaginal pour la prévention du VIH est efficace et acceptable écrit par Roger Pebody. Révisé par Mara Macedo

Les références

E. Brown, T. Palanee-Philips, M. Marzinke, et al. Les concentrations résiduelles dans l'anneau de dapivirine indiquent qu'une plus grande adhérence à l'anneau vaginal est associée à la protection contre le VIH-1. 21st International AIDS Conference. Durban, juillet 18-22, 2016. Résumé TUAC0105LB.

E. Montgomery, A. van der Straten, M. Chitukuta, et al. Informations clés sur l'acceptabilité et l'utilisation de l'anneau vaginal: résultats de la composante qualitative de l'essai MTN-020 ASPIRE. 21st International AIDS Conference. Durban, juillet 18-22, 2016. Résumé WEPEC265.

Van der Straten, MK Shapley-Quinn, K. Reddy et al. Préférence de formulation de prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP) chez les femmes participant au volet qualitatif de l’étude ASPIRE (MTN-020). 21st International AIDS Conference. Durban, juillet 18-22, 2016. Résumé WEPDC0203

Annonces

Ce site utilise des cookies et vous pouvez refuser cette utilisation. Mais vous savez peut-être ce qui est enregistré conformément à notre politique de confidentialité