Neutralisants anticorps Cura da AIDS à la recherche d'un remède contre le sida HIV injection d'anticorps

Le VIH ne sera guéri que par la combinaison de nombreux efforts multidisciplinaires

Il reste encore beaucoup à faire pour trouver un remède contre le sida

Anthony Fauci
Anthony Fauci, les Instituts nationaux américains de la santé, lors de la séance Vers un Symposium Cure. Photos Photo © l'International AIDS Society / Steve Forrest / travailleurs

La guérison de l’infection à VIH devra impliquer des combinaisons de médicaments et diverses approches; seul un traitement anti-VIH ne sera pas possible, ont indiqué les délégués Towards à guérir atelier organisé en amont de la Conférence AIDS2016 à Durban.

La raison est la même: le VIH peut facilement développer une résistance aux agents individuels, aussi sophistiqué que des anticorps largement neutralisants et des enzymes d'édition de gènes.

Le Dr Anthony S. Fauci, Chef de l'Institut national des maladies allergiques et infectieuses, a déclaré aux délégués que la recherche sur la guérison du VIH se situe à peu près au même stade du traitement du VIH que dans 1990; Comme avec le premier médicament anti-VIH, l'AZT "zidovudine", il est devenu évident que des agents individuels ou des stratégies isolées peuvent n'avoir qu'un effet plus limité et que les combinaisons de bithérapie commencent à être un peu plus prometteuses.

La plupart des investigations de pointe pour le traitement sont encore en phase de laboratoire et / ou dans des modèles de recherche sur modèles animaux, et les essais sur l'homme devront inévitablement être différés pendant longtemps.

Déception pour une combinaison expérimentale

Même les combinaisons qui fonctionnent ne constituent pas une étape cruciale dans la séquence d'événements à suivre pour que les cellules infectées par le VIH soient purgées du corps humain. L’atelier de guérison et la conférence principale ont été informés des résultats décevants d’un programme expérimental composé de trois médicaments;

le médicament, le vorinostat, modulateur immunitaire choisi parce qu'il peut "réveiller" le réservoir de cellules à vie longue dans lesquelles se cache le VIH; l'hydroxychloroquine, un médicament antipaludique, choisi pour contenir les effets du vorinostat en tant que stimulant immunitaire et pour prévenir la défaite de l'infection par le VIH; et l'inhibiteur d'entrée au maraviroque, choisi parce qu'il a le potentiel d'empêcher la propagation du VIH vers de nouvelles cellules, une fois le pool de cellules réveillé. Cette combinaison de «VHM» a été administrée à dix personnes séropositives au VIH diagnostiquées dans les deux à quatre semaines suivant l'infection, traitées immédiatement par un traitement antirétroviral (TAR) et sous TAR depuis au moins deux ans.

Le coup d'envoi de ce traitement serait d'induire le système immunitaire spontanément, d'éliminer les cellules infectées par le VIH devenues visibles, ou de se convertir naturellement en un type de virus à vie courte qui mourrait. Il espérait que cette combinaison pourrait prolonger la période pendant laquelle les gens

pourraient rester déconnectés de l’ART et / ou appauvrir la taille de leurs réservoirs viraux. Cependant, en cas de charge virale, ils chutaient aussi vite dans le "MHV cible" que chez ceux recevant uniquement un traitement antirétroviral et il n'y avait aucun changement dans la quantité de cellules infectées par le VIH dans le réservoir.

La présentatrice, Jintanat Ananworanich, a expliqué à l'atelier que la raison pour laquelle VHM ne fonctionnait pas était "probablement", parce que, à l'instar d'autres études "tue-pied", ils ont découvert que cela ne suffisait pas pour "sortir de la clandestinité le réservoir de cellules infectées par le VIH." . Il a été découvert que les processus immunitaires naturels de l'organisme ne répondaient pas à ces "appels tueurs" et qu'il faudrait ajouter un composant "tueur" ou une toxine qui interfère activement avec le réservoir de cellules cibles nouvellement réveillé.

L'étude a également rappelé que les traitements expérimentaux pour les schémas thérapeutiques peuvent ne pas être totalement inoffensifs; l'association VHM a affecté les reins et provoqué des problèmes de coagulation du sang et un participant a dû arrêter en raison d'une insuffisance rénale et d'une faible numération plaquettaire.

Deux anticorps valent mieux qu'un ...

Anthony S. Fauci a parlé de son propre travail de laboratoire. Il se concentre sur l'idée qu'avec des infusions de soi-disant "largement

anticorps
des anticorps spécifiques et massacrandoas neutralisants copies du VIH chassés de leurs cachettes comme moi et beaucoup d'autres rêve d'un jour et qui est aujourd'hui un peu de poussière et de l'illusion

neutralisants (bNAbs). Ces anticorps inhabituels auraient été découverts dans le sang de certaines personnes infectées de manière chronique par le VIH, où ils n’ont aucun effet contre le virus, celui-ci ayant déjà développé une résistance. Mais ils ont un puissant effet suppressif contre le virus chez certaines personnes infectées à court terme et peuvent être utilisés comme drogues injectables à long terme, à la fois en tant que traitement et / ou en tant que PrEP. L'espoir est qu'un cocktail de bNAbs puisse éventuellement avoir un pouvoir suppressif suffisant pour permettre aux personnes de rester déconnectées du traitement antirétroviral conventionnel pendant de longues périodes. L'objectif ultime est de disposer d'un vaccin ou d'une thérapie génique qui inciterait le corps à fabriquer ses propres bNAb.

Anthony S. Fauci a présenté des données provenant de l'étude d'un soi-disant VRC bNAb01 qui a été administré à des personnes séropositives trois semaines avant leur arrêt du traitement antirétroviral, puis à nouveau tous les six mois. Les personnes chez qui le traitement antirétroviral avait été arrêté ou dont la croissance de la charge virale avait dépassé le nombre de copies de 100 / ml ou dont le nombre de CD4 avait chuté de plus de 30%.

Le VRC01 a été en mesure de prolonger le délai dans lequel les gens pourraient sortir de la thérapie antirétrovirale, en moyenne, mais pas pour longtemps; par rapport à ceux sur ART, étant donné que l'interruption du traitement, le temps de rebond viral en moyenne 30 jours au lieu de onze jours. Cependant, comme le temps de récupérer chez un patient était seulement une semaine chez deux patients avec virale temps de rebond, il était quatre à cinq mois respectivement. (Note de l'éditeur: Ces données font un traitement incongru et, dans mon jargon, serait comme jouer aux dés avec ma thérapie, de «voir ce qui se passe»)

Ce qui fait la différence, ce sont les vieux virus du traitement du VIH, résistance. De nombreuses personnes ont développé une résistance préexistante à des bNAb spécifiques et, dans le cas de VRC01, cela conduit à la perfusion d'anticorps ne produisant que 40% de contrôle viral en plus par rapport à rien. (L'éditeur à nouveau: "lancer les dés").

Cependant, il existe des bNAbs récemment découvertes qui sont cinquante à cent fois plus puissants que VRC01. Il existe également des "agents améliorant la prise de médicaments" qui peuvent être utilisés pour prolonger la demi-vie de ces bNAb dans le sang - ajouter un médicament anticancéreux appelé motavizumab, un anticorps lui-même, qui allonge la demi-vie des bNAb (temps nécessaire pour que les niveaux de bNAbs dans le sang chute 50%) de cinq semaines à six mois. (Note de la rédaction: toujours les données - ou la roulette, pour qui vous préférez)

Cependant, en fin de compte, davantage d’injections de bNAbs uniques échoueront parce que le VIH développera une résistance à ces virus. La combinaison de bNAbs fonctionnerait mieux, durerait plus longtemps et serait administrée à des doses beaucoup plus petites.

... et deux paires de "ciseaux à gènes"

Toujours dans l’atelier de guérison, une autre étude a montré que le principe selon lequel deux médicaments fonctionnent mieux que celui qui applique la technique de pointe de l’édition des

Pensez à une coupe de ces gènes ... Il est pas tout à fait là-bas et tout cela, comme
Pensez à une coupe de ces gènes ... Il est pas tout à fait là-bas et tout cela, comme tout cela est encore très tôt et je pense personnellement téméraire promesse amfAR à "cure pour 2020." Cela ne aggrave et approfondit une épidémie chaotique, que de voir tristement au Brésil prend de l'ampleur après les déclarations de sommeil paisible ...

gène aussi bien. Aidsmap rapporté dans Mars (note de l'éditeur: nous n'avions tout simplement pas le temps de traduire cet article et, s'il avait été traduit, il finirait par "tourner" comme tant d'autres qui nous ont vraiment encouragés) Une technique dans laquelle l'information génétique des cellules infectées par le VIH a été littéralement modifiée. Il s'agit d'infecter des cellules avec des longueurs d'ARN constituées de deux composants: un leader dérivé d'un composé naturel appelé CRISPR, dérivé de l'ARN, et une endonucléase, gène de l'enzyme destructive cas9.

Le guide des ARN peut conduire cas9 au point exact où l’ADN viral externe est inséré, de sorte que la coupure et la rentrée de l’action cas9 n’élimine que l’ADN étranger et ne provoque pas de dommages collatéraux dans les gènes voisins.

Cependant, AIDSMAPs tel que rapporté plus tard six Semans, la puissance du gène CRISPR / cas9 est courte et elle est éclatante car le VIH y développe très rapidement une résistance - si rapidement que l’on craignait que cela aurait pu être une "impasse" avec une "technique de guérison" .

Cependant, Monique Nijhuis de l'Université d'Utrecht, qui aux Pays-Bas a montré lors d'un atelier de guérison que cela n'était heureusement pas le cas. Son équipe a développé huit différents éditeurs de gènes CRISPR / cas9 qui ciblent différentes parties de la séquence génétique du VIH. Aucun de ceux-ci a bien fonctionné lorsqu'il est utilisé seul. Cependant, lorsque les cellules ont été infectées avec trois paires spécifiques - provenant des éditeurs de gènes appelés MA3, IN5 et PR2 - puis infectées par le VIH, il en est résulté une infection très faible suivie d'une suppression virale complète, ou dans le cas de MA3 + PR2 , aucun signe d’infection, du moins pour les journées 55 de l’étude en laboratoire.

Ici, les sondes génétiques empêchaient l'infection à VIH essentiellement armer les cellules avec des machines de sensibilisation au VIH; Nijhuis a fait remarquer que la suppression virale, même si jusqu'à présent pas si profond, a été vu où les cellules ont été infectées par le VIH d'abord, puis avec les CRISPR / cas9s; Ils ont ensuite été introduits comme traitement.

La thérapie génique est à un stade très précoce de développement et, dans le cas du VIH, elle n'a pas encore été tentée, même chez les animaux: Nijhuis a fait remarquer qu'il restait plusieurs problèmes à résoudre, notamment le fait qu'ils ne savaient pas pourquoi certaines paires de sondes génétiques fonctionnaient mieux. par rapport aux autres paires et comment accomplir la tâche beaucoup plus difficile d’infecter complètement toutes les cellules du corps que d’infecter simplement toutes les cellules d’une lame vitreuse de laboratoire. Il est également probable qu’il sera difficile et coûteux de s’adapter aux contextes à faible revenu. Cependant, il est encourageant de constater que le simple fait d'utiliser deux sondes au lieu d'un gène a permis de rétablir l'activité, ce qui pourrait constituer un moyen incroyablement nécessaire d'éliminer le VIH du corps humain.

Gus Cairns

Publié: 20 Juillet 2016

Traduit par Cláudio Souza originale en Aidsmap intitulé Le VIH ne sera guéri avec des combinaisons trop, les délégués de la conférence entendent Commenté par Mara Macedo sur 21 Juillet 2016 AD

Les références

Ananworanich J. Effet de vorinostat, hydroxychloroquine et la thérapie de combinaison sur maraviroc virémie Après l'interruption du traitement chez les personnes initiant un TAR Lors d'une infection aiguë par le VIH.Vers un atelier Cure 2016, Durban, Afrique du Sud. Résumé OA3-5LB.

Fauci A. Aborder la persistance du VIH: défis et opportunités. Discours, Vers un atelier Cure 2016, Durban, Afrique du Sud.

Nijhuis M. Combinatorial CRISPR / Cas9 approches ciblant différentes étapes du cycle de vie du VIH peut empêcher la sélection de la résistance. Vers un traitement 2016, Durban, Afrique du Sud. Résumé OA3-3. 2016.

Si vous avez besoin de parler et que vous ne pouvez pas me trouver ou Beto Volpe, c'est une option beaucoup plus équilibrée, Beto, vous pouvez également envoyer votre message. Je peux peut-être prendre un peu de temps. Je vérifie les messages à midi, peu après, en fait, à 20h00.
Ça devient de plus en plus difficile pour moi, tout ça, de taper.
Et je finis par avoir besoin d'un intervalle entre un paragraphe et un autre.

Mais soyez sûr d'une chose que j'ai apprise:

Le temps et la patience résolvent à peu près tout!
————————————————————————————–



Intimité Lorsque vous envoyez ce message, il est implicite que vous avez lu et accepté nos politiques de confidentialité et de gestion des données [/ acceptation]

Suggestions de lecture

Une personne a déjà dit quelque chose !!! Et vous serez laissés pour compte!?

Salut! Votre opinion compte toujours. vous avez quelque chose à dire? C'est ici! Des questions? Nous pouvons commencer ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Automattic, Wordpress et Soropositivo.Org et moi-même mettons tout en oeuvre pour protéger votre vie privée. Et nous améliorons, améliorons, testons et mettons en œuvre de nouvelles technologies de protection des données. Vos données sont protégées et moi, Claudio Souza, je travaille sur ce blog 18 heures ou jours pour, entre autres choses, assurer la sécurité de vos informations, puisque je connais les implications et les complications des publications passées et échangées. J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Connaître notre politique de confidentialité

Besoin de discuter? J'essaie d'être ici à l'heure que j'ai montrée. Si je ne réponds pas, c'est parce que je ne pouvais pas le faire. Une chose dont vous pouvez être sûr. Je finis toujours par répondre