Annonces

L'hépatite C


Qu'est-ce que l'hépatite C?

humain-foie-anatomie-diagrammeLe virus de l'hépatite C (VHC) peut causer des dommages au foie. L'hépatite C est principalement transmise par contact direct avec le sang d'une personne atteinte du VHC. La plupart des gens contractent le VHC en consommant des drogues injectables et en partageant leur matériel. Jusqu'à 90% des personnes qui se sont déjà injectées des drogues, même une seule fois, ont été infectées par le VHC. Certaines personnes ont contracté le VHC lors de relations sexuelles non protégées. Cela est particulièrement vrai pour les personnes séropositives, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes ayant d'autres maladies sexuellement transmissibles, les personnes ayant plusieurs partenaires sexuels et celles qui se livrent à des activités sexuelles qui provoquent des saignements, telles que le fisting. Le tatouage avec de la peinture et du matériel partagé peut causer une infection. Certaines personnes infectées dans des fonctions médicales, définitions à travers des équipements de soins de santé. Les professionnels de la santé peuvent contracter le VHC par piqûres accidentelles avec des objets tranchants. Le risque de transfusions sanguines et de produits sanguins aux États-Unis est pratiquement nul.

Le VHC se transmet plus facilement que le VIH par contact avec du sang infecté. Aux États-Unis, au moins 4 fois plus de personnes sont co-infectées par le VHC et le VIH. Vous pourriez être infecté par le VHC sans le savoir, car la plupart des gens ne présentent aucun symptôme. Entre 15% et 30% des personnes éliminent le virus de l'hépatite C, le VHC, sans traitement. Le reste développe une infection chronique et le virus reste dans votre corps à moins qu'il ne soit traité avec succès. Le VHC ne peut causer aucun problème pendant environ quinze à vingt ans, voire plus longtemps; Cependant, elle peut causer de graves dommages au foie, appelée cirrhose du foie. Les personnes atteintes de cirrhose risquent de développer un cancer du foie, une insuffisance hépatique et la mort. Une vaste étude menée par 2011 a révélé que le simple fait d'avoir une hépatite C chronique double le risque de décès pour toute autre cause.

Comment est-il diagnostiqué?

diagnosticCertaines personnes atteintes du VHC ont des taux d'enzymes anormalement élevés. Votre médecin peut-il prescrire un test de dépistage du VHC en fonction des concentrations de ces enzymes?

VHC. Voir Fiche d'information 122 pour plus d'informations sur ces tests. Si vous courez le risque d'être exposé au HVC, vous devez être testé même si les taux d'enzymes hépatiques sont normaux. Le test VHC est recommandé pour toutes les personnes vivant avec le VIH, car la co-infection entre les deux virus est courante. Habituellement, le premier test sanguin pour le VHC est un test d’anticorps. Un résultat positif signifie que vous avez été infecté par le VHC. Cependant, certaines personnes ont guéri d'une infection par le VHC non traitée; alors vous avez besoin d'une charge virale en VHC, testez pour savoir si vous avez une infection chronique Le test de charge virale est recommandé si vous êtes à risque de contracter le VHC ou si vous présentez des signes ou des symptômes d'hépatite.

Les tests Hep * C sont similaires pour le test d’anticorps anti-VIH (voir Fiche d'information 102) et des tests de charge virale (voir Fiche d'information 125.) Contrairement aux charges virales du VIH, les charges virales d’hépatite C sont généralement beaucoup plus élevées; souvent en millions. Contrairement au VIH, la charge virale en VHC n’aide pas au pronostic de progression de la maladie.

La charge virale du VHC ou les taux d’enzymes hépatiques ne permettent pas de déterminer l’atteinte hépatique. Une biopsie du foie est le meilleur moyen de vérifier l'état du foie. Voir Fiche d'information 672 pour plus d'informations. Si les dommages au foie sont minimes, certains experts recommandent une surveillance. en cas de dommages (cicatrices), un traitement anti-VHC peut être nécessaire.

Comme traité de la HEP C?

Presque tous les cas de VHC pourraient être guéris si le traitement par interféron était instauré très tôt, peu après l’infection. Malheureusement, la plupart des gens ne présentent aucun signe d'hépatite ou peuvent les confondre avec ceux de la grippe. La plupart des cas ne sont pas diagnostiqués avant des années plus tard. Dans 2014, l’Organisation mondiale de la santé a publié son premier guide sur les directives de traitement du VHC.

Ils sont disponibles dans http://www.who.int/hiv/pub/hepatitis/hepatitis-c-guidelines/en/

La première étape du traitement du VHC consiste à déterminer le génotype du VHC que vous portez (voir Fiche de fait 674.) Aux États-Unis, la plupart des personnes atteintes du VHC ont le génotype 1. Les génotypes 1 et 4 sont plus difficiles à traiter que les génotypes 2 ou 3.

Le traitement habituel du VHC était une combinaison de deux médicaments, l'interféron pégylé et la ribavirine pegIFN (RBV). Fiche d'information 680 Vous avez plus d'informations sur ces deux médicaments. pegIFN est injecté une fois par semaine. RBV est une pilule prise deux fois par jour. Ces médicaments entraînent des effets indésirables graves, notamment des symptômes grippaux, de l’irritabilité, une dépression et une diminution du nombre de globules rouges (anémie) ou de la diminution du nombre de globules blancs (neutropénie.). Parlez à votre fournisseur de soins de santé comment faire face à ces effets secondaires.

De nouveaux traitements pour le VHC sont en cours de développement. Actuellement, ces médicaments sont ajoutés à pegIFN / RBV. Voir Fiche de fait 682 Pour plus d'informations sur le télaprévir (Incivek) et Fiche de fait 683 Pas de bocéprévir (Victrelis).

Le traitement du VHC ne fonctionne pas pour tout le monde et certaines personnes ne tolèrent pas les effets secondaires. Les patients obtiennent de meilleurs résultats de traitement lorsque:

  • Type 2 ou 3 HCV
  • Commencer le traitement avec une charge virale inférieure en VHC
  • Ne pas avoir de lésions hépatiques graves
  • Ce sont des femmes
  • Il a moins de quarante ans
  • Ne pas souffrir de co-infection par le VIH ou l'hépatite B
  • Ils sont blancs, pas afro-américains

Le HEP C être empêché?

Bien qu'il existe des vaccins pour vous protéger contre l'infection par l'hépatite B ou l'hépatite B. Il n'y a toujours pas de vaccin pour l'hépatite C. Le meilleur moyen de prévenir l'infection à HEP C est d'éviter d'être exposé au sang infecté par l'hépatite C. Si vous ne partagez pas l'équipement En cas de consommation de drogues et d’éviter d’autres contacts avec le sang de personnes infectées par l’hépatite C, le risque d’infection par l’hépatite C sera réduit.

HEP C et le VIH ENSEMBLE

Étant donné que le VIH et le VHC peuvent se transmettre par contact avec du sang infecté, de nombreuses personnes sont «infectées» par deux virus. Le VIH augmente les dommages au foie causés par le VHC. Les personnes co-infectées sont plus susceptibles d'avoir des problèmes de foie liés à l'utilisation d'un traitement antirétroviral par le VIH, mais votre fournisseur de soins de santé peut choisir le médicament le plus facilement métabolisé par le foie.

  • L’infection est liée à la progression plus rapide de l’hépatite C, et un risque accru d'insuffisance hépatique. En revanche, le VHC ne semble pas accélérer la progression de la maladie par le VIH.
  • Les personnes co-infectées sont plus susceptibles d'avoir des problèmes de foie liés aux médicaments antirétroviraux, mais le médecin peut choisir des médicaments plus faciles à métaboliser par le foie.
  • Les personnes atteintes des deux infections risquent davantage d'avoir des effets secondaires graves. La dépression est un symptôme du VHC. Cela peut entraîner une perte de doses de médicaments (mauvaise observance, voir Fiche d'information 405) et des problèmes liés aux difficultés cognitives (voir Fiche d'information 505.)
  • Les personnes qui sont séropositives pour moins de 200 CD4 présentent un risque accru de lésions hépatiques graves dues au VHC.
  • Les personnes co-infectées ont généralement une charge virale de VHC plus élevée, ce qui signifie que le traitement peut être moins susceptible de donner des résultats médiocres.
  • Le traitement de l'hépatite C est moins efficace chez les personnes co-infectées. Les taux de durcissement sont d'environ 20% avec les types 1 et 50-70% avec les types 2 ou 3.
  • Si une personne respecte les directives pour le traitement du VIH par le VIH, elle doit être traitée en premier. Laisser le VIH non traité pendant une période de six à douze mois peut avoir de graves conséquences.
  • Cependant, parfois, le VHC doit être traité en premier. Si le VIH n'a pas encore besoin d'être traité (si le nombre de cellules CD4 est suffisamment élevé et la charge virale en VIH est suffisamment faible), il est judicieux de commencer par traiter le VHC. Ainsi, le foie sera peut-être mieux à même de traiter avec les antirétroviraux.
  • Certains médicaments contre le VIH doivent être évités pendant le traitement du VHC. N'utilisez pas la didanosine (ddI) avec RBV. Éviter le rétrovir (AZT) pendant le traitement du VHC car il augmente le risque d'anémie. Si vous êtes infecté, assurez-vous que votre fournisseur de soins de santé sait comment traiter ces deux maladies.

Traduit par l'original de Claudio Souza L'hépatite C et révisée par Mara Macedo

Annonces

Publications connexes

Commenter et socialiser. La vie est meilleure avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Soropositivo.Org, Wordpress.com et Automattic font tout ce qui est à notre portée en ce qui concerne votre vie privée. Vous pouvez en apprendre plus sur cette politique dans ce lien J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Lire tout dans la politique de confidentialité

%d Les blogueurs comme ceci: