Annonces

Une étude révèle une nouvelle vulnérabilité du virus pour dépister le vaccin anti-VIH



OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L'équipe des NIH découvre une nouvelle cible dans la recherche d'un vaccin contre le VIH

Un modèle anticorps VRC34.01 (jaune et vert) lié au peptide de fusion (rouge) dans un pic à la surface du VIH (gris). Crédit: NIAID

Une équipe dirigée par des scientifiques des Instituts nationaux de la santé (NIH) a rendu compte d'une enquête sur trois patients. Ils ont découvert un nouveau point de vulnérabilité du VIH à un vaccin contenant un anticorps largement neutralisant qui se lie au site cible et à la manière dont il empêche le virus d’infecter une cellule. L'étude a été menée par des scientifiques du Centre de recherche sur les vaccins (VRC) de l'Institut national des maladies allergiques et infectieuses, qui fait partie du NIH.

La nouvelle cible est une partie du VIH appelée peptide de fusion, une chaîne de huit acides aminés qui aide le virus à fusionner dans une cellule pour l'infecter. Le peptide de fusion a une structure beaucoup plus simple que les autres taches de surface du virus que les scientifiques du vaccin anti-VIH ont étudiées au fil du temps.

nihledteamdi
Un modèle anticorps VRC34.01 (jaune et vert) lié au peptide de fusion (rouge) dans un pic à la surface du VIH (gris). Crédit: NIAID

Les scientifiques ont d'abord examiné le sang de personnes infectées par le VIH pour explorer leur capacité à empêcher le virus d'infecter d'autres cellules. Le sang était capable de neutraliser le VIH mais pas sur le site cible à aucun des points connus pour se lier aux anticorps neutralisants au sens large neutralisant le VIH (bnAbs).

SIDA 108235Les chercheurs ont isolé un puissant bnAb dans l'échantillon de sang nommé VRC34.01 et ont découvert qu'il se liait au peptide de fusion et à une molécule de sucre. Les scientifiques ont ensuite cristallisé l'anticorps alors qu'il était lié au virus. Cela leur a permis de caractériser en détail au niveau atomique la manière dont VRC34.01 attribue le VIH et a révélé que l'anticorps empêche le virus d'infecter une cellule en se liant à une molécule clé de la surface cellulaire.

Les scientifiques ont également signalé qu'il n'était pas rare que le système immunitaire tente d'arrêter le VIH lors de l'infection d'une cellule en attaquant le peptide de fusion. Lorsqu'ils ont analysé le sang de volontaires 24 infectés par le VIH, ils ont constaté que des échantillons de sang prélevés sur dix personnes présentaient des sites de liaison similaires à VRC34.01.

Les chercheurs travaillent à la création d'un vaccin conçu pour inciter des anticorps similaires à l'anticorps VRC34.01 à adopter ce type de comportement.

L'étude a été publiée dans la revue Science.

12 mai 2016 avec des informations Carlos Mota

Traduit par Cláudio Souza l'original Étude découvre nouvelle cible de vaccin contre le VIH Commenté par Mara Macedo

Annonces

Publications connexes

Commenter et socialiser. La vie est meilleure avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Soropositivo.Org, Wordpress.com et Automattic font tout ce qui est à notre portée en ce qui concerne votre vie privée. Vous pouvez en apprendre plus sur cette politique dans ce lien J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Lire tout dans la politique de confidentialité

%d Les blogueurs comme ceci: