Les femmes, le VIH, d'autres maladies sexuellement transmissibles et le SIDA

Vous êtes en Initiation => Trans World => Les femmes, le VIH, d'autres maladies sexuellement transmissibles et le SIDA
Trans World

lollipop-1578036Le nombre de femmes vivant avec le VIH / sida continue d'augmenter dans le monde entier. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 17,5 millions de femmes dans le monde ont été infectées par le VIH jusqu'à la fin de 2005.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), entre 2000 et 2004, le nombre estimé de cas de sida aux États-Unis a augmenté de 10% chez les femmes et 7 pour cent chez les hommes.

En 2004, les femmes représentaient 27% des nouveaux cas déclarés de sida chez les adultes et les adolescents 44,615. Le VIH affecte de façon disproportionnée les femmes afro-américaines et hispaniques. Ensemble, ils représentent moins de 25% de toutes les femmes américaines, mais représentent plus de 79 pour cent des cas de sida chez les femmes.

Aux États-Unis, la plupart des femmes sont infectées par le VIH lors de rapports sexuels avec un homme ou sont infectées par le VIH lors de l’utilisation de seringues contaminées par le VIH pour l’injection de drogues telles que l’héroïne, la cocaïne et les amphétamines. Parmi les nouvelles infections à VIH diagnostiquées chez des femmes aux États-Unis sous 2004, le CDC a estimé que 70% était attribué à un contact hétérosexuel et 28% à une consommation de drogue par injection.

Trouver un médecin avec qui vous vous sentez à l'aise et que vous avez confiance assez pour partager des renseignements personnels estestetoscopio-1310973 La première et la plus importante mesure à prendre. Vous devez trouver un médecin avec qui vous pouvez établir une bonne relation de sorte que vous puissiez vous sentir libre et à l'aise pour discuter de questions importantes pour vous, telles que le comportement sexuel, les préférences en matière de contrôle des naissances et les problèmes qui vous préoccupent. liée à la grossesse sans être jugé d'aucune façon. La bonne nouvelle est qu'il existe de nombreux médecins disponibles pour vous offrir des soins et une compréhension dans le traitement des femmes séropositives. (Le traducteur, qui est pas une femme, à gauche, il y a quelques années, un «thérapeute» au milieu d'une «séance d'analyse" quand elle a tiré avec sa bouche glandes une certaine dose de poison qui, en bon portugais, traduit ainsi: «Après tout, vous avez été la promiscuité et contracté le VIH mérite de vivre comme ça." ... en tenant compte des nombreuses femmes que je fréquente ce site décider par des mots non imprimables j'ai utilisé pour répliquer à la grossière et maladroite déclaration).

Si vous ne savez pas où aller ni à qui demander des conseils sur la façon de trouver un médecin avec beaucoup d'expérience pour traiter les femmes avec le VIH, essayez de contacter votre représentant
emplacement des services de santé liés au sida ou à des organisations non-gouvernementales, car ils ont généralement une liste de médecins recommandés dans votre région. Vous pouvez obtenir le nom et le numéro de votre organisation de service locale Dial ministère de la Santé SIDA São Paulo (Brésil répond à tous) sur le téléphone 0800 16 25 50

Combien de fois dois-je aller chez le médecin?

d'interrogation-icon-1444378

Il est important que toutes les personnes, indépendamment de si oui ou non ils sont infectés par le VIH, consulter un médecin (un médecin généraliste ou une maladie infectieuse) sur un temps de façon régulière pour un contrôle sur votre santé dans son ensemble. Pour les femmes séropositives, des contrôles réguliers sont essentiels pour deux raisons:

objets-de-advertising-1204835infection par le VIH: L'activité du VIH dans le corps, y compris ses effets sur le système immunitaire et d'autres fonctions corporelles, doit être surveillée de près. En général, les femmes séropositives devraient consulter leur médecin tous les six mois pour des tests sanguins importants (par exemple, la numération cellulaire CD4 et la charge virale) ainsi qu’un bilan général (par exemple, un contrôle de la pression artérielle, l’entente cardiaque). et des poumons, en vérifiant la santé de vos yeux, vos oreilles et votre bouche). De nombreux médecins recommandent des analyses de sang et un examen rapide tous les trois mois une fois le traitement antirétroviral entamé. Si le VIH progresse, ces tests peuvent également être nécessaires pour analyser votre état clinique / de laboratoire.

Santé gynécologique: les femmes séropositives présentent un risque accru de problèmes gynécologiques, tels que les infections fongiques vaginales, les maladies inflammatoires pelviennes et les problèmes cervicaux. En conséquence, lorsqu'une femme découvre qu'elle est devenue séropositive, elle doit nécessairement subir un examen gynécologique lors de sa première consultation. Si tout est normal, il est préférable de répéter le test après six mois. Après ces deux requêtes, un examen gynécologique annuel (1) est suffisant. Cependant, si un examen gynécologique qui n'est pas normal ou si votre médecin détecte un problème pouvant nécessiter un traitement, des examens gynécologiques plus fréquents seront généralement nécessaires. Remarque: si vous avez toujours des saignements anormaux dans votre cycle menstruel, des saignements inhabituels, des douleurs, un gonflement ou des démangeaisons dans ou autour de votre vagin ou sous votre abdomen, vous devez contacter votre médecin immédiatement. Même si cela ne fait pas partie de votre routine gynécologique, ces problèmes doivent être vérifiés dès que possible, le cas échéant.

Comment puis-je me préparer pour une visite avec mon médecin?

Lorsque vous visitez votre médecin qui peut inclure un médecin (de préférence une maladie infectieuse), une infirmière générale ou un adjoint au médecin pour la première fois, vous devez fournir autant d'informations que possible sur vos antécédents médicaux. La meilleure façon de le faire est d'écrire autant d'informations que vous pouvez avant de consulter votre médecin pour la première fois. Vous devez être prêt à discuter de ce qui suit avec votre médecin:

  • Ses antécédents médicaux (toutes les maladies graves, les maladies sexuellement transmissibles, les chirurgies, les fausses couches, les avortements, les grossesses ou les allergies dans le passé).
  • problèmes de santé du moment, y compris la date et le lieu que vous avez trouvé séropositif.
  • Antécédents sexuels (nombre estimé de partenaires, antécédents de relations sexuelles anales et de relations sexuelles vaginales).
  • cycle menstruel.
  • Histoire de la santé émotionnelle (anxiété, dépression, instabilité émotionnelle, etc.).
  • Les médicaments que vous prenez ou avez pris dans le passé.
  • adéquates pharmacovigilance herbes, des pilules ou des liquides que vous prenez pour une raison quelconque.
  • antécédents de vaccination.
  • Votre méthode de contrôle des naissances et la fréquence d'utilisation.
  • Les drogues récréatives que vous avez fait usage ou utilisent actuellement.
  • La consommation d'alcool et les antécédents de tabagisme.
  • antécédents médicaux de votre famille (père, mère, frères et sœurs).

Ne soyez pas intimidé! Il est important que votre médecin sait autant sur son histoire que possible! Par exemple, la pratique sexuelle et l'utilisation de drogues récréatives sont deux choses que beaucoup de gens sont gênés d'en parler avec leur médecin. Cependant, les deux peuvent avoir un impact majeur sur la santé physique et mentale et devrait être discuté ouvertement, afin que le médecin peut savoir comment regarder pour des problèmes spécifiques.

Il y a aussi des choses que vous pouvez faire pour se préparer à un examen physique avant que vous allez réellement le premier rendez-vous avec votre médecin:

Le meilleur moment pour noter cette consultation - si vous savez que vous allez passer un examen gynécologique - est une semaine après les règles, alors que le pire est la semaine précédant votre cycle menstruel.

injection temps-seringue-avec-1524028Certains médecins recommandent que les patients ont leur sang tirée par un préleveur (un individu certifié pour récolter le sang pour les tests de laboratoire), généralement dans un hôpital ou d'un laboratoire sur la base clinique, de sorte que les cellules CD4, charge virale, et d'autres valeurs sanguines importantes peuvent être examinées au moment de la consultation. Cela nécessite généralement la collecte de sang est un (1) deux (2) semaines avant la consultation.

Pas de douche hygiénique effectuer au moins deux ou trois jours de consultation préalable.

Vous devriez également éviter de relations sexuelles pendant 24 heures avant votre test.

Vous vous sentirez plus à l'aise lors de l'examen pelvien, si vous videz votre vessie au préalable.

Que puis-je attendre pendant l'examen?

Il y a plusieurs étapes de l'examen physique. Si vous voulez en savoir plus sur le processus d'examen et de comprendre ce que votre médecin est à la recherche, poser des questions.

Un examen commence habituellement avec votre médecin ou une infirmière de mesurer votre pression artérielle, le poids et le pouls. Vous devez toujours informer votre médecin ou une infirmière quand le premier jour de votre dernière période menstruelle et si vous rencontrez des problèmes qui lui sont liés.

Votre médecin écoutera votre cœur et vos poumons, vérifiera si vos seins présentent des changements ou des nodules, et palpera votre abdomen pour détecter d'éventuelles irrégularités. Un examen fiable de vos seins devrait prendre environ 30 secondes par sein; être conscient des abus.

Au cours de l'examen du sein, votre médecin doit discuter du sein auto-examen mensuel (AEM) avec vous. Votre médecin vous donnera des instructions si vous n'êtes pas familier avec la façon d'exécuter l'AME. Si vous avez 35 ans ou plus, votre médecin devrait également discuter du dépistage par mammographie pour le cancer du sein.

mamografia2_1042

Votre médecin peut également vouloir effectuer un examen pelvien, qui consiste à sentir et à la recherche dans le vagin. Si votre médecin primaire ou gynécologue est un homme et que vous êtes nerveux au sujet de l'exécution d'un examen pelvien, vous pouvez demander qu'une infirmière sera présente dans la salle - et chercher à résoudre tous vos doutes.

Pour effectuer un examen pelvien, il vous sera demandé à être placé sur la table d'examen et placez vos pieds dans les sangles. Est-ce que, avec les jambes sécurisées sur ses genoux et des boucles pour séparer, puis un spéculum ou de plastique métallique est inséré dans votre vagin. Ce dispositif permet à votre médecin pour obtenir une meilleure vue de l'intérieur de votre vagin et le col (situé à l'arrière du vagin) pour effectuer un examen et d'effectuer un test appelé test Pap.

examenUn frottis de Pap est un doux raclant les cellules en vrac dans l'ouverture du col de l'utérus. Une fois collectés, ces cellules sont examinées au microscope pour rechercher des anomalies. La réalisation d'un test Pap se fait avec un coton-tige longue, qui est inséré et pressé doucement contre le col. Bien que ces essais ne sont pas douloureux, il peut être inconfortable pendant quelques secondes.

Une fois le test de Pap terminé, votre médecin insérera un doigt ganté dans votre vagin tout en palpant le bas-ventre avec votre autre main pour analyser la taille, la forme et les mouvements de votre utérus.

Votre médecin peut également vouloir mettre le doigt dans l'anus pour vérifier la santé de votre rectum. Votre médecin peut également vouloir faire un frottis anal pour examiner les cellules rectales. En effet, les femmes qui ont des taches anormales de Papanicolaou cervicales peuvent aussi avoir des taches de Pap anormaux dans la région anale.

Le VIH affecte les femmes différemment des hommes?

Je dis souvent, «à vie, je mille morts." Et en fait, je crois que je l'ai déjà dépassé ce chiffre et ne peux pas démêler dans les prévisions, combien de morts je vis (...) jusqu'à ce que chegeu pour l'addition de la miséricorde, la mort de la voiture. Le fait est que chaque fois que vous recevez un texte qui se réfère aux dommages que le VIH cause le cerveau et réseau de neurones, je soutiens dans sa propre cause, puisque, dès le début, quand mminha infection primaire a été configuré dans un la méningite, lui, le virus a agi lentement et silencieusement dans mon cérbro (je vois ma santé mentale est échappait peu à peu) et dans mon réseau de neurones (...) et Dieu sait le niveau de concentration qui est nécessaire donc je ne fais pas de fautes de frappe, donc je ne perds pas le fil dans mon raisonnement et combien je souffre avec s la douleur, physique et morale, de Neuroparia périphérique qui me ronge le système nerveux. Cependant, en dépit de tout, et il est mort si souvent, je plais à penser que la mort de la voiture venir comme esa d'illustration et fera des efforts herculéens pour me rejoindre, rampant comme un escargot, parodie escargot ....
Je dis souvent, «à vie, je mille morts." Et en fait, je crois que je l'ai déjà dépassé ce chiffre et ne peux pas démêler dans les prévisions, combien de morts je vis (...) jusqu'à ce que chegeu pour l'addition de la miséricorde, la mort de la voiture. Le fait est que chaque fois que vous recevez un texte qui se réfère aux dommages que le VIH cause le cerveau et réseau de neurones, je soutiens dans sa propre cause, puisque, dès le début, quand mminha infection primaire a été configuré dans un la méningite, lui, le virus a agi lentement et silencieusement dans mon cérbro (je vois mon peu de clarté à la décoloration et peu) et dans mon réseau de neurones (...) et Dieu sait le niveau de concentration qui est nécessaire pour Je ne fais pas les fautes de frappe, donc je ne perds pas le fil dans mon raisonnement et combien je souffre avec s la douleur, physique et morale, de Neuroparia périphérique qui me ronge le système nerveux. Cependant, en dépit de tout, et il est mort si souvent, je plais à penser que la mort de la voiture venir comme esa d'illustration et fera des efforts herculéens pour me rejoindre, rampant comme un escargot, parodie escargot ....

Pour la plupart des gens, le VIH affecte les hommes et les femmes de la même manière. Les hommes et les femmes séropositifs peuvent présenter de légers symptômes d'infection, avant même que le virus n'endommage leur système immunitaire. Ces symptômes comprennent des fièvres de faible intensité, des sueurs nocturnes, de la fatigue et une perte de poids. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les hommes et les femmes sont exposés à un certain nombre de Les infections opportunistesTels que la pneumonie à Pneumocystis (PCP) et complexe Mycobacterium avium (MAC). Cependant, les hommes sont plus sensibles à l'apparition de certaines maladies liées au SIDA (par exemple, Le sarcome de Kaposi, Un type de cancer de la peau) que les femmes, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de développer certaines complications liées au SIDA (voir ci-dessous).

Certains se demandent si les femmes séropositives peuvent évoluer vers le sida et mourir plus rapidement que les hommes infectés par le VIH. Des études menées au début de l'épidémie de VIH / sida ont montré qu'il existait une différence, les femmes ayant une survie sans maladie plus courte que les hommes. Les recherches menées ces dernières années confirment que les femmes semblaient plus susceptibles que les hommes de contracter des maladies et de mourir, mais pas à cause de différences biologiques. Au lieu de cela, les femmes séropositives semblent progresser plus rapidement vers le sida que les hommes en raison d'obstacles économiques et sociaux, notamment d'un manque d'accès au dépistage du VIH, aux soins et aux services; réduction de la motivation personnelle; plus d'attention portée aux besoins de santé de leurs enfants qu'à leurs propres besoins; et manque de soutien. Sur la base de ces résultats, les experts en santé publique ont intensifié leurs efforts pour augmenter le nombre de tests de dépistage du VIH chez les femmes et pour veiller à ce que les femmes dont le diagnostic est positif soient associées à des soins de santé adéquats et à des services de soutien.

Il existe des problèmes associés au SIDA qui sont spécifiques aux femmes?

maladies gynécologiques et d'autres infections des problèmes du système reproducteur femelle peuvent se produire à la fois chez les patients séropositifs et les femmes séronégatives. Cependant, les femmes séropositives, surtout si elles ont un système immunitaire endommagé, sont plus susceptibles que les femmes VIH-négatives à rencontrer des problèmes d'ordre gynécologique plus souvent ou peuvent avoir une plus grande difficulté à traiter ces problèmes. Certaines de ces maladies gynécologiques ne provoquent pas de symptômes qui peuvent être ressentis, il est donc très important que vous voyez votre médecin régulièrement pour garder une montre pour ces problèmes.

L'herpès génital

herpès

L'herpès génital est une infection très courante causée par un virus qui se traduit par des épidémies d'ulcères dans la région génitale. Les femmes séropositives peuvent avoir ces ulcères plus souvent et plus gravement que les femmes séronégatives. Les symptômes de l'herpès génital incluent: prurit et / ou brûlure dans la région vaginale ou anale; douleur dans les jambes, les fesses ou la région vaginale; écoulement de liquide vaginal semblable à du mucus et pression dans l'abdomen (intestins). Les sites les plus courants d'apparition d'ulcères herpétiques chez les femmes sont les lèvres externes du vagin (grandes lèvres) et l'intérieur des lèvres du vagin (petites lèvres). Pour en savoir plus sur l'herpès génital, cliquez ici.

irrégularités menstruelles

tube flip-calendrier-horloge-1418548 (1)


2002-calendar-1454641

De nombreuses femmes subissent des modifications de leurs cycles menstruels, qu'elles soient séropositives ou non. Certaines femmes rapportent que leurs règles deviennent irrégulières après avoir été infectées par le VIH; certaines femmes séropositives présentent des saignements ou une aggravation des symptômes du SPM. Une autre condition est l'aménorrhée: pas de menstruation pendant plus de trois mois chez les femmes qui ne sont pas enceintes ou qui ne sont pas ménopausées.

Des études ont pas systématiquement montré que les femmes séropositives sont plus susceptibles de souffrir d'irrégularités menstruelles que les femmes séronégatives. À son tour, la plupart des experts ne semblent pas penser que le diagnostic et le traitement des problèmes menstruels devraient être traités différemment chez les femmes séropositives.

Vous devez continuer à informer votre médecin de votre cycle menstruel et à signaler toute irrégularité. Si vous avez une aménorrhée, il est important que vous et votre médecin recherchiez la cause potentielle. Outre la possibilité d’une grossesse ou de la ménopause, certains Les infections opportunistes, Les kystes ovariens et d'autres problèmes gynécologiques peuvent causer l'aménorrhée et conduire à des complications plus graves.

Le papillomavirus humain (HPV)

i-ai-hpv-what-do-I-do-5

Le papillomavirus humain se transmet par l'activité sexuelle. Chez les femmes, il peut provoquer différents types de maladies, en particulier dans ou autour de la région génitale. Ceux-ci comprennent les petites verrues, petites verrues qui se développent sur des touffes dans ou autour du vagin ou de l'anus. Une dysplasie cellulaire ou anormale peut également survenir au niveau du col et de l'anus. Il existe également un cancer du col de l'utérus ou de l'anus, qui peut être causé par une dysplasie. Les femmes séropositives sont plus susceptibles d'être infectées par le VPH que les femmes séronégatives. Les femmes séropositives sont également plus susceptibles de développer une dysplasie pulmonaire et éventuellement un cancer du col de l'utérus ou anal provoqué par le VPH.

La maladie inflammatoire pelvienne

WC signe pour les femmes
WC signe pour les femmes

La maladie inflammatoire pelvienne (PID) est une infection grave qui est souvent causée par un certain nombre d'infections courantes, y compris les maladies sexuellement transmissibles (MST) gonorrhée et la chlamydia. PID commence après ces infections montent du vagin à d'autres organes dans le corps où ils peuvent causer des dommages graves. Les symptômes les plus courants sont les abdominaux fonds de trempettes de la douleur, des menstruations irrégulières, des pertes vaginales ou la miction est souvent douloureuse.

L'infection est généralement traitée à l'hôpital avec un certain nombre de 4 (par voie intraveineuse) des antibiotiques, et nécessite généralement deux semaines de repos au lit. Chaque année aux Etats-Unis, plus d'un million de femmes de développer et beaucoup ont PIDs de grossesse tubaire (grossesses qui se produisent dans les tubes qui transportent les spermatozoïdes des ovaires), résultant en plus de cent mille cas d'infertilité. Voilà pourquoi il est très important de communiquer avec votre médecin au sujet des problèmes que vous pourriez être confrontés et de maintenir des examens gynécologiques réguliers pour chercher des problèmes que vous ne pouvez pas savoir exister.

candidose vaginale

Les infections fongiques vaginales

La candidose vaginale est une infection fongique relativement courante chez de nombreuses femmes. Cependant, il est beaucoup plus fréquent chez les femmes séropositives ayant un faible nombre de cellules T. Les signes de candidose vaginale sont des saignements vaginaux en dehors du cycle menstruel et généralement mousseux, avec une odeur putride dans les écoulements vaginaux. Pour en savoir plus sur la candidose vaginale et les moyens de la traiter, cliquez ici.

Sont les différentes recommandations de traitement pour les femmes?

866-28-Post-facebook

Recommandations pour commencer le traitement du VIH sont semblables chez les hommes et les femmes - immédiatement après le diagnostic de 2014 lorsque le début de l'étude a déterminé que le début du traitement afin arrive le diagnostic est fait diminuer les complications ou les possibilités de développement de l'avance de l'infection à VIH vers le SIDA.
Il vaut la peine de prendre le temps d'en apprendre davantage sur les médicaments utilisés pour traiter le VIH avant de prendre une décision sur le début du traitement.

Faire les traitements fonctionnent différemment chez les femmes que chez les hommes?
Nous ne savons pas si les médicaments antirétroviraux fonctionnent différemment chez les femmes et les hommes. Cependant, il y a de bonnes raisons de croire que tous les médicaments utilisés pour traiter le VIH aujourd'hui fonctionnent aussi bien chez les femmes que chez les hommes. les femmes séropositives a maintenant une vie plus longue et en meilleure santé que jamais.

{Note importante Traducteur: Tous les liens apparaissent maintenant ouvrir cet onglet, sur un autre site en anglais. Je pourrais tuer le lien et de perdre la référence. Cependant, peu à peu, je me propose de traduire chacun de ces éléments, dans la mesure où le temps le permet et permet à ma santé. SI vous avez maîtrise de l'anglais, vous pouvez aller de l'avant, si vous pensez approprié, lire et traduire mot à mot ce que vous trouvez. Je vais me donner le luxe d'essayer d'adapter la traduction à la face modeste du site. Tous les crédits pertinents à son travail, y compris un profil sur le visage (si vous voulez) ou par courriel (idem) seront crédités sur votre nom ou votre entreprise dans le, une société cas miraculeusement traduction}

Nous savons que la quantité de certains médicaments anti-VIH est plus élevée et peut durer plus longtemps dans le corps des femmes que dans celui des hommes. Par exemple, la quantité de transcriptase inverse analogue à un nucléoside Rescriptor (delavirdine) est souvent plus élevée dans le sang des femmes que chez les hommes. Peu d'études ont montré que les effets secondaires peuvent être plus graves chez les femmes que chez les hommes. Par exemple, une étude d'inhibiteur de protéase Norvir (ritonavir) ont constaté que les femmes avaient plus de nausées, de vomissements et de faiblesse que les hommes. Il existe également des études suggérant que les femmes enceintes séropositives présentent un risque accru de certains effets indésirables par rapport aux patientes séropositives, parmi les hommes séropositifs et les femmes non enceintes.

Les raisons de l'existence de niveaux plus élevés des médicaments et les effets secondaires chez les femmes séropositives ne sont pas encore connus. Une possibilité est liée au poids corporel et la taille du corps. Parce qu'un pourcentage beaucoup plus élevé d'hommes que de femmes s'inscrire dans les essais et parce que généralement les hommes pèsent plus et ont souvent une structure plus large par rapport aux organes mâles et les doses de médicaments utilisés pour traiter les femmes séropositives peuvent être manquantes pour être plus grande que nécessaire pour les hommes et, par conséquent, une augmentation de risque de déclencher des séquences d'effets secondaires. Toutefois, cela ne signifie pas que les femmes séropositives doivent prendre des doses plus faibles de leurs médicaments. Les essais cliniques pour déterminer que le fait que les femmes peuvent être traitées avec des doses plus faibles de certains médicaments antirétroviraux, les femmes devraient continuer à prendre leurs médicaments à des doses actuellement recommandées pour tous les adultes vivant avec le VIH.

Les femmes séropositives ne doivent pas faire très attention aux interactions médicamenteuses. Plus précisément, certains médicaments antirétroviraux peuvent avoir une incidence sur les taux d'autres médicaments prescrits dans le corps. Par exemple, il est connu que les divers agents antirétroviraux peuvent interférer avec la façon dont l’organisme traite les contraceptifs oraux contenant de l’éthinylœstradiol, une forme de contrôle des naissances hormonale très répandue chez les patientes atteintes du VIH ou non. Si vous prenez Aptivus (tipranavir), Norvir (ritonavir), Kaletra(lopinavir / ritonavir), Prezista (darunavir), Viracept (nelfinavir), ou Viramune (la névirapine), les contraceptifs oraux peuvent ne pas fonctionner aussi bien parce que ces médicaments diminuent les niveaux d'éthinylestradiol. Si vous prenez Crixivan (Indinavir), Sustiva (éfavirenz), Reyataz (atazanavir), Lexiva (fosamprénavir) ou Rescriptor (delavirdine), il se peut que vous preniez plus d'éthinylestradiol qu'il ne le faut.

Traduit de l'article POZ Magazine en ligne

Puis-je tomber enceinte si je suis séropositif?

Tout en ayant des enfants est certainement une option pour les personnes séropositives (hommes et femmes), il exige une planification minutieuse avec un médecin. Cela comprend un "préjudice" planification - explorer les options disponibles pour vous aider à concevoir et à prendre les mesures nécessaires pendant la grossesse (planifiée ou non) pour protéger votre santé et votre bébé.

La bonne nouvelle est qu’il existe de nombreuses façons de planifier une grossesse en bonne santé et plusieurs stratégies pour vous aider à réduire le risque de transmission du virus au bébé. Cliquer ici Pour plus d'informations.

Traduit par Cláudio Souza l'original magazine en ligne POZ à cette adresse: VIH et les femmes (les deux liens s'ouvrent dans un autre onglet de votre navigateur) avec révision de Mara Macedo dans 29 / 04 / 2016.

Une note de l'éditeur: Plus ce site se développe, plus je comprendre comment les hausses désagréables ont un contenu que vous avez créé utilisé par une autre personne et ne pas avoir trouvé le nom de l'auteur de ce texte me mortifie. Si vous connaissez le nom de l'auteur, s'il vous plaît me passer par l'un des chemins de réaction de ce site et il sera placé. merci

Une note de la rédaction: Comme ce site est de plus en plus grand, plus je comprends que le contenu que vous avez créé est désagréable et utilisé par une autre personne et que le fait de ne pas avoir le nom de l'auteur de ce texte me rend mortif. Si vous connaissez le nom de l'auteur, transmettez-moi s'il vous plaît l'une des pistes de commentaires sur ce site et il sera placé ici. Merci

Annonces

Les déclarations 2

Fenêtre immunologique. Bonne réponse: La fin du cauchemar regagne votre paix 14 14America / Sao_Paulo August 14America / Sao_Paulo 2018 à 10: 19

[...] Je recommande la prudence avec la PrEP (femmes, soins) (...) et TasP (Traitement comme [...]

fenêtre immunitaire, les faits Ministère 04 / 08 / 17 des normes de santé 22 22America / Sao_Paulo June 22America / Sao_Paulo 2018 à 10: 26

[...] Je recommande la prudence avec la PrEP (femmes, soins) (...) et TasP (Traitement comme [...]

Les commentaires sont suspendus

Ce site utilise des cookies et vous pouvez refuser cette utilisation. Mais vous savez peut-être ce qui est enregistré conformément à notre politique de confidentialité

%d Les blogueurs comme ceci: