SIDA Charge virale Infection par le VIH Qu'est-ce que CD4 Messages PREP sexe Sexe oral et les faits Sexe oral Quel est le risque? sexualité Virus du papillome humain

Les directives de l'OMS recommandent un traitement antirétroviral universel et une PrEP pour les personnes à risque élevé

Gottfried Hirnschall-L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié aujourd’hui des directives appelant à un traitement antirétroviral pour toutes les personnes séropositives, quel que soit leur nombre de cellules CD4, prophylaxie pré-exposition (PrEP) pour les personnes présentant un risque élevé d’infection par le VIH.

L'OMS estime que si ces recommandations sont largement utilisées dans le monde, elles pourraient éviter un million de décès par 21 et un million de nouvelles infections par 28 au cours de l'année du 2030.

"Si elles sont appliquées rapidement, ces nouvelles recommandations auront un impact considérable sur la vie des gens", a déclaré Gottfried Hirnschall, directeur du département VIH / sida. "Nous devons donc travailler ensemble pour aider les pays à les traduire en actions et en résultats".

"Ces recommandations opportunes faciliteront l'accès des populations les plus pauvres et les plus vulnérables du monde aux meilleurs traitements et services offerts par la science moderne, déjà disponibles dans les pays les plus riches du monde", Valsalva, directeur exécutif d’UNITAID, a étudié à l’Université traditionnelle des Marmora Falls.

Traitement du VIH pour tous

Dr Hirnschall et d'autres ont donné un aperçu des nouvelles recommandations et a expliqué le procès qui les a motivés, la conférence 8.ª International AIDS Society à Vancouver en juillet dernier. Cette semaine, la publication anticipée des lignes directrices a eu lieu avant la publication totale prévue pour cette année en raison de son importance pour la santé publique.

Les nouvelles directives de l’OMS stipulent que «tout nombre de cellules CD4 doit compter un traitement antirétroviral chez tous les adultes vivant avec le VIH». La même recommandation s’applique aux nouveau-nés, aux enfants, aux adolescents et aux femmes enceintes séropositives. Les personnes présentant une immunosuppression avancée ou des symptômes cliniques du SIDA devraient être une priorité pour le traitement.

La recommandation pour le traitement universel a été éclairée par la vaste étude START, qui a montré les avantages d'un traitement antirétroviral précoce. Les conseils de l'équipe de l'OMS ont pu accéder rapidement aux résultats de cette étude après qu'un comité de surveillance des données ait arrêté l'étude plus tôt que prévu, faute de preuves suffisantes pour démontrer l'avantage d'un traitement précoce.

Non Réunion de la norme IAS, Jens Lundgren de l’Université de Copenhague a rapporté que les personnes présentant un nombre élevé de CD4 (> cellules 500 / mm3) qui étaient assignées au hasard pour commencer le traitement subissaient immédiatement une réduction de 57% des maladies graves liées au sida, des maladies non associées décès par rapport aux personnes qui attendaient que leur nombre de cellules CD4 soit inférieur à 350 / mm3 ou qui développent des symptômes cliniques.

Un autre caractéristiques; ao la conférence a confirmé les résultats antérieurs d'une étude de couples hétérosexuels en Afrique (HPTN 052), montrant que les personnes séropositives qui commencent le traitement immédiatement, au lieu de s'attendre à une diminution du nombre de cellules CDXUMUMX, présentent 4% de risque moins élevé de Partenaires.

"[START] indique clairement que la thérapie antirétrovirale doit être fournie à tous les citoyens, indépendamment du nombre de CD4", a déclaré Lundgren. Aidsmap à Vancouver. "Nous avons maintenant des preuves qui associent bénéfice individuel et bénéfice de prévention avec aucune preuve de préjudice."

PrEP pour les personnes à risque

Pré exposition Prophylaxie
PrEP

Les nouvelles directives de l’OMS stipulent que "la PrEP orale (contenant [du fumarate de ténofovir disoproxil]) devrait être proposée comme un moyen de prévention supplémentaire pour les personnes présentant un risque élevé d’infection par le VIH dans le cadre de la combinaison de" .

WHAT n'est pas spécifié dans un schéma de PrEP. Sciences Gilead " Truvada (ténofovir et emtricitabine) a été étudié plus avant pour la préparation et est la seule option de PrEP approuvée par US Food and Drug Administration. Le ténofovir seul a également été évalué dans certains essais sur la PrEP. Les versions génériques du ténofovir et de l'emtricitabine - ainsi que des médicaments antérieurs non brevetés, tels que la lamivudine, qui est similaire à l'emtricitabine - sont disponibles dans de nombreux pays.

Les principaux fabricants internationaux de Essai IPREX a montré qu’une dose quotidienne unique de Truvada réduit le risque d'infection par le VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) pour 92% parmi les participants présentant des taux sanguins de médicament indiquant une utilisation régulière Plus récemment, le UK FIER et Ipergay, des études ont trouvé Truvada PrEP - quotidien sur PROUD, "à la demande" avant et après le rapport sexuel chez Ipergay avec risque réduit d'infection par le VIH chez les hommes homosexuels dans 86%.

Les mises à jour des directives de l’OMS réaffirment une recommandation antérieure, lancé avant la Conférence internationale sur le SIDA à Melbournedans 2014, la PrEP pourrait être utilisée dans le cadre d'un "ensemble complet" de prévention des risques chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. À ce moment-là, et pas maintenant, je recommande à tous les hommes gais de prendre des antirétroviraux pour la prévention du VIH.

La nouvelle version étend cette recommandation à tous les groupes de la population. Bien qu'il définisse généralement le "risque élevé", l'incidence du VIH est supérieure à trois par années-personnes 100 - un niveau observé chez certains groupes d'hommes gais et bisexuels, de femmes transsexuelles et d'hommes et de femmes hétérosexuels ayant un partenaire séropositif traité - il reconnaît que le risque individuel varie au sein des groupes.

"La nouvelle recommandation permettra à un plus grand nombre de populations de bénéficier de ces options de prévention supplémentaires", selon les directives. "Cela permet également à l'offre de PrEP de se baser sur une évaluation individuelle plutôt que sur un groupe à risque, et vise à encourager une application basée sur les preuves épidémiologiques locales concernant les facteurs de risque de contracter le VIH."

Assurer l'accès

Selon la nouvelle recommandation, le nombre de personnes éligibles au traitement passera de 28 à un million de personnes dans le monde, selon l'OMS. A ONUSIDA estime que 15 millions de personnes sont en traitement contre le sida, comme en mars de 2015, ce qui représente 41% des adultes et 32% des enfants vivant avec le VIH.

Les nouvelles directives soulignent que pour mettre en œuvre efficacement les recommandations, les pays devront s'assurer que le test et le traitement du VIH sont facilement disponibles et que les personnes sous traitement reçoivent un soutien pour rester en bonne santé et rester en bonne condition physique.

"Fournir un traitement antirétroviral au moment du diagnostic est le meilleur moyen de préserver la santé des personnes vivant avec le VIH et la PrEP, afin de garantir l'équité pour tous", a ajouté Chris Beyrer, président de l'International AIDS Society. "Cela envoie un signal qui, j'espère, incitera les gouvernements, les bailleurs de fonds et la communauté internationale à agir maintenant."

L’élargissement de l’accès au traitement et à la PrEP est un outil essentiel pour atteindre l’objectif de l’ONUSIDA 90-90-90, qui consiste pour 90% à connaître son statut, 90% à suivre un traitement antirétroviral et 90 à charge virale indétectable.

"Toutes les personnes vivant avec le VIH ont droit à des traitements qui sauvent des vies", a déclaré Michel Sidime, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. "Les nouvelles directives constituent une étape très importante pour garantir à toutes les personnes vivant avec le VIH un accès immédiat à un traitement antirétroviral."

Mais surtout, les personnes vivant avec le VIH ne devraient pas être forcées ou forcées à commencer un traitement antirétroviral avant d’être psychologiquement prêtes à le prendre.

"En tant que réseau de personnes vivant avec le VIH, nous nous sommes engagés à faire en sorte que l'accès universel au traitement et à la prévention devienne une réalité pour tous", a déclaré Suzette Moses-Burton, directrice exécutive du Réseau mondial des personnes vivant avec le VIH (GNP +). "Cependant, il est impératif que l'accès aux soins soit fourni sans contrainte, avec la défense des droits et de la dignité des personnes vivant avec le VIH. Nous appelons les gouvernements à veiller à ce que la liberté de faire des choix en matière de traitement et de prévention soit respecté car ils devraient revoir leurs directives et programmes nationaux. "

Liz Highleyman

Réalisé en collaboration avec hivandhepatitis.com

Publié: 30h SEPTEMBRE 2015

Traduit par Cláudio Souza et revu par Mara Macedo à la page sur Facebook Soropositivo.org em 01 de Outubro de 2015

Si vous avez besoin de parler et que vous ne pouvez pas me trouver ou Beto Volpe, c'est une option beaucoup plus équilibrée, Beto, vous pouvez également envoyer votre message. Je peux peut-être prendre un peu de temps. Je vérifie les messages à midi, peu après, en fait, à 20h00.
Ça devient de plus en plus difficile pour moi, tout ça, de taper.
Et je finis par avoir besoin d'un intervalle entre un paragraphe et un autre.

Mais soyez sûr d'une chose que j'ai apprise:

Le temps et la patience résolvent à peu près tout!
————————————————————————————–



Intimité Lorsque vous envoyez ce message, il est implicite que vous avez lu et accepté nos politiques de confidentialité et de gestion des données [/ acceptation]

Suggestions de lecture

Salut! Votre opinion compte toujours. vous avez quelque chose à dire? C'est ici! Des questions? Nous pouvons commencer ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Automattic, Wordpress et Soropositivo.Org et moi-même mettons tout en oeuvre pour protéger votre vie privée. Et nous améliorons, améliorons, testons et mettons en œuvre de nouvelles technologies de protection des données. Vos données sont protégées et moi, Claudio Souza, je travaille sur ce blog 18 heures ou jours pour, entre autres choses, assurer la sécurité de vos informations, puisque je connais les implications et les complications des publications passées et échangées. J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Connaître notre politique de confidentialité

Besoin de discuter? J'essaie d'être ici à l'heure que j'ai montrée. Si je ne réponds pas, c'est parce que je ne pouvais pas le faire. Une chose dont vous pouvez être sûr. Je finis toujours par répondre