criminalisation du VIH Criminalisation du VIH

La criminalisation déjà continue du VIH positive.

Criminalisation du VIH
Partout dans le monde, y compris ici au Brésil, il ya une tendance à criminaliser la personne avec le VIH dans les procès soulevées »prétendument exposition possible au VIH.» Il convient, bien qu'il soit difficile de le faire et, contradictoirement je être contre elle, warn (SIC) partenaire avant d'avoir une relation sexuelle avec quelqu'un pour éviter des problèmes potentiels. Là, aux États-Unis, une personne qui a été condamnée à 30 ans de prison pour avoir "attaqué un policier avec une arme mortelle." L'arme en question était une broche ....

Justice militaire?

 

Lundi, 26 janvier 2015 Author // Bob Leahy - éditeur CATÉGORIES // Caractéristiques et interviews, Mentions légales, Vivre avec le VIHBob Leahy

UN EXEMPLE EXTRAORDINAIRE DE LA CRIMINALISATION DU VIH NE S'EST PAS TROMPÉ AUX ÉTATS-UNIS. BOB LEAHY A PARLÉ AVEC LE MINISTRE - LE COLONEL KEN PINKELA, APPELÉ À LA COUPURE MARTIALE ET CONDAMNÉ À PASSER UN MOMENT DE PRISON POUR AVOIR EXPOSÉ UN AUTRE OFFICIER AU VIH LORSQU'AUCUN CONTACT SEXUEL N'AURAIT lieu, PINKELA SAYS.

 

Soumis à la cour martiale de l'armée américaine pour transmission présumée du VIHBob Leahy: Merci de lui avoir parlé. PositiveLite.com à propos de votre cas. Avant de commencer le sujet, je voudrais que vous me parliez d'abord de votre parcours.

 

Ken Pinkela: Bien sûr! Ken Pinkela est toujours lieutenant-colonel actif dans l'armée américaine. J'ai eu une carrière formidable. J'ai eu beaucoup de chance de vivre dans différentes régions du monde et de travailler sur plusieurs brevets. Cela me manque vraiment. En ce moment je vis à New York. J'ai 47 depuis des années.

Avez-vous servi sur d'autres continents dans des conflits?

Oui, lors de la première guerre du Golfe, lors de la tempête du désert, en Bosnie, au Kosovo ...

Alors maintenant, quel est votre statut? Vous n'êtes pas payé par l'armée, n'est-ce pas?

Non. Mon statut officiel est que je suis en permission d’interjeter appel. Je ne suis pas payé depuis 15 à partir de juillet de 2012.

Et l'incident présumé s'est produit à l'époque où vous habitiez à Arlington, dans l'état de Virginie?

oui

Alors parlons de l'affaire, Ken. Je vais essayer de le résumer. Vous avez été envoyé devant un tribunal martial pour agression sexuelle grave, et derrière cette allégation se trouvait une allégation selon laquelle vous aviez exposé une personne au VIH. Vous êtes vous-même séropositif.

 

Oui, c'est précisément correct. Je n'ai jamais été accusé d'infecter qui que ce soit.

Mais à un moment donné ces dernières années, cette personne a été infectée. Mais votre dispute est que cela n’a rien à voir avec vous parce que vous n’avez jamais couché avec lui.

 

Ceci est précisément correct. Je ne l'ai rencontré que deux fois, je n'ai jamais été seul avec lui.

D'accord, parlons de la substance de ses accusations contre vous. Si je me souviens bien, en lisant vos documents, il vous a été demandé d'informer un jeune lieutenant de la raison pour laquelle il irait en Irak. Ensuite, une série de conversations a suivi et il est finalement venu chez lui juste après Noël. Dis-lui ce qu'il a dit s'y est passé.

Bien sur. C'est tellement incroyable. Il décrit cette scène comme utilisant une sorte de douche dans ma douche, au deuxième étage de ma maison, avec toute ma famille présente dans la maison. Avant cela, il était à Huntsville, en Alabama. Nous n'avons jamais été seuls. Il m'a appelé le lendemain de Noël pour me dire qu'il avait besoin d'un endroit pour rester. Il est venu - ma famille était à la maison - et une heure après son arrivée, il est parti pour "voir un ami". Ce qui explique pourquoi il m'a dit qu'il n'avait nulle part où aller.

Quand est-il revenu chez lui?

Nous ne savons pas Ma mère et moi avons mis des oreillers et des couvertures sur le canapé du rez-de-chaussée et nous lui avons donné le code d'entrée d'alarme de la maison.

Puis il est rentré chez lui à un moment de la nuit et a dormi sur le canapé. Et il est parti le lendemain, sans aucune indication de ce qui s'était passé du jour au lendemain. Mais il a plus tard affirmé que quelque chose s'était passé du jour au lendemain.

Il prétend qu'il se préparait à avoir des relations sexuelles et qu'il prenait une douche dans la salle de bain principale. Il a dit qu'il avait commencé à l'utiliser et que je serais entré, selon ses mots, "pour l'aider". Il n'y avait pas de contact sexuel, il n'y avait rien et d'ailleurs, il n'y en a pas dans la maison. Ça n'existe pas.

Qu'est-ce qu'il a dit est arrivé ensuite?

C'est impressionnant. Il n'a pas pu décrire l'acte sexuel qui s'est passé ensuite.

Mais n'y avait-il pas la suggestion que vous l'attrapiez et l'emmeniez dans la chambre?

Non - tout ce qu'il a décrit, il a dit que c'était un acte consensuel. Il n'a jamais dit que quelque chose de violent ou de non désiré s'était produit.

Supposons un instant que ce qu'il a dit était vrai. Comment serait-il possible que tout cela se produise, lorsque vous avez des invités chez vous et que vous avez des chiens, n'est-ce pas?

J'ai dit que c'était impossible. Ils ont essayé de se calmer en disant que c'était peu probable. Ma mère dans son témoignage - elle était dévastée - m'a dit qu'elle pouvait entendre jusqu'à ce que quelqu'un halete dans la pièce voisine. La maison a des certificats environnementaux, le bruit passe à travers les murs. Nous avons présenté des dessins architecturaux pour indiquer la douleur qu'il était supposé ressentir - il était impossible que personne ne l'ait entendu dire. Absolument impossible. Et nous avons trois chiens. Ils aboient.

Donc, la preuve matérielle qu'il avait pour l'un d'entre eux était quoi?

Il n'y a aucune preuve matérielle d'aucune sorte dans le dossier du procès. Ils avaient un SMS (qui était falsifié), mais il a admis sous serment avoir volé monBalance de la justice avec marteau mots de passe et il n'y a aucune preuve que le message est venu de chez moi.

Savait-il que vous étiez séropositif?

Oui, je vous ai envoyé une copie de son témoignage dans laquelle il a déclaré avoir informé l'enquêteur. Et au Grand Jury, nous lui avons fait admettre que le capitaine des Marines, qui me l'avait présenté comme mentor, l'avait déjà informé de mon statut.

A quel moment a-t-il emboîté le pas?

C'était en mai de 2009, environ sept mois plus tard. Il essayait de me faire chanter.

Vous avez dit que ses motivations étaient qu’à un moment donné, il était devenu séropositif et qu’il devait en quelque sorte expliquer cela à sa famille, etc. mené une vie gay aventureuse sexuellement. Alors il a inventé cette rencontre.

Oui, et c'était l'été de "ne demande pas, ne parle pas". Il a reçu l'immunité pour avoir témoigné contre moi.

Comme vous l'avez découvert par la suite, votre différend incluait une quantité raisonnable de rapports sexuels occasionnels.

Oui, nous avons découvert quand il a été diagnostiqué, son rapport du CDC incluait entre 12 et 15 pages, je pense, issues de contacts, d'une enquête qui avait eu lieu avant le prétendu incident. Le juge a nié avoir été présenté au procès. Je t'ai exposé? Pas du tout.

Donc, cela a été jugé devant un tribunal martial. Dites votre réaction quand vous vous êtes rendu compte que vous y arriveriez. Vous êtes allé directement à votre commandant, n'est-ce pas?

Oui, j'ai eu beaucoup de chance - mon patron, ma chaîne de commandement, tout le monde est resté à mes côtés, même aujourd'hui. Mais on m'a refusé l'accès à un avocat pendant au moins un an, je me suis porté volontaire pour passer un test polygraphique, je me suis porté volontaire pour faire des tests phylogénétique pour voir si ma chaîne de VIH était la même que la sienne.

Une différence dans les tests phylogénétiques mettrait un terme à tout cela, n'est-ce pas?

Oui monsieur.

Mais ont-ils refusé de prendre cette mesure?

Ils ont refusé d'utiliser le polygraphe, ils ont refusé de passer le test phylogénétique. Je me suis porté volontaire pour cela. Un coupable ne se porte pas volontaire pour cela.

Ok, Ken. Vous allez devoir m'aider ici. Je ne connais pas le procès à la cour martiale. Cela diffère-t-il grandement du processus devant un tribunal civil?

Très certainement. Un tribunal civil n'accepterait jamais cette affaire et je peux dire que les avocats civils qui ont examiné ma cause ont déclaré qu'il était impossible que cette affaire soit traduite en justice. Un - parce qu'il n'y avait même pas d'enquête. Deux - les faits qui ont conduit à la démonstration qu'un crime a été commis n'auraient jamais été acceptés par le grand jury civil.

Nous parlons parfois des cas "a-t-il dit / elle a dit" mais c'était très "il a dit / il a dit" cas et ils ont choisi d'accepter la parole de l'accusateur. La différence dans votre cas, Ken, et ce qui le rend un peu bizarre, est que dans la plupart des cas de criminalisation, il existe un contact sexuel reconnu entre l'accusateur et l'accusé. Les conflits surviennent généralement lorsque des spéculations ont été émises sur le point de savoir si la divulgation a été faite, si des préservatifs ont été utilisés ou sur le risque de transmission. Ici, la question est de savoir s'il y a eu des contacts sexuels. C'est inhabituel, n'est-ce pas?

Oui, et maintenant nous nous concentrons sur le côté du plaidoyer - il n'y a aucune reconnaissance d'aucun "moyen possible". Pour que le processus aboutisse, il aurait dû exister un moyen possible de l'exposer à mes fluides corporels. Il n'y a aucun acte qui pourrait éventuellement entraîner une exposition de mes fluides corporels.

Mais finalement, son côté a perdu. Vous avez eu un avocat de la défense incapable de convaincre le jury que vous présidiez l'affaire au fond. Au fait, combien de temps a duré le procès?

Cinq jours

Avez-vous été témoin de légitime défense?

Non. Je crois qu'il y a eu une décision après le témoignage de ma mère. C'était tellement oppressant à l'époque et le processus ne posait plus de questions. Mes avocats m'ont laissé le choix, mais ils ont répondu: "Ken, tu n'as aucune raison de le faire."

Avez-vous pensé que vous seriez acquitté?

Absolument.

Votre phrase était un an, n'est-ce pas? Vous avez fait appel et, bien sûr, vous êtes en appel maintenant, mais dites-moi ce qui s'est passé cette année-là. Cela a dû être terrible pour vous.

C'était terrible. J'ai été emprisonné au centre militaire de Fort Leavenworth, au Kansas. J'ai nettoyé le sol puis je me suis porté volontaire comme professeur d'anglais.

Comment avez-vous été traité pendant votre incarcération?

C'était terrible au début. Dès que je suis arrivé, je suis resté en solitaire pendant plusieurs jours. Ils ont pris mes médicaments anti-VIH pendant 15 jours. J'ai finalement servi les jours 5 parce que j'avais pris un congé pour bonne conduite.

Je vois. Donc, pendant cet emprisonnement, avez-vous interjeté appel?

Dans le processus militaire, un appel ne peut être demandé qu'après une audience de clémence.

Vous avez donc eu un auditoire de clémence et je vois que vous avez reçu un nombre considérable de lettres vous soutenant. L'un était quelqu'un de célèbre.

Oui, le président Carter. Ma famille a la vieille maison Carter à Plains, en Géorgie. Ma famille a approché le président Carter et lui a raconté l'histoire. il a lu le compte rendu du procès, il a appelé et parlé à mes avocats et il était assez éloquent pour écrire une lettre personnelle au commandant général.

Et vous avez reçu de très nombreuses demandes de grâce de la part de vos collègues, de votre commandant, de vos amis et de votre famille, ce que j'ai lu. Alors, où est ce processus maintenant?

Nous attendons une décision finale de la Cour d'appel pénale de l'armée et, malheureusement, si nous devons passer à la Cour pénale des forces armées, qui compte cinq civils nommés par le président. Je pense que cet été, je saurai quelque chose.

Si je comprends bien, Ken, l’un des témoins de la poursuite aurait corroboré certaines des histoires de l’accusée en retirant ce qu’ils avaient dit dans leurs témoignages après le procès. Parlez-en.

Oui, dans 2 Octobre, 2014, témoin principal du processus a été rendu public sur POZ.com et m'a contacté directement via mon blog sur Google+. Il a spécifiquement déclaré qu'il ne connaissait pas mon accusateur, qu'il ne voulait rien voir du procès, que l'avocat militaire lui avait menti sur les faits, qu'il l'avait menacé et contraint à témoigner contre moi. Il est hanté par ce qui s'est passé, il lutte contre l'épreuve de l'alcool et, avec le soutien de sa propre famille et de ses amis, il veut faire tout ce qui est en son pouvoir pour changer cette condamnation de "menteur". Je me suis senti physiquement malade quand j'ai reçu ce message. Le fait de savoir que vous êtes innocent et de devoir témoigner contre vous décrit les extensions et les mensonges qu'un avocat mal informé de l'Armée de terre a fait témoigner un civil contre moi est plus que troublant.

Nous ne parlons pas de l'impact de cela dans votre vie. Parlez-en.

J'ai tout perdu. J'ai perdu ma maison, mes revenus, je ne peux pas trouver de travail. Lorsque j'ai été libéré, je suis rentré chez moi en Virginie et l'État de Virginie m'a automatiquement inscrit sur une liste de délinquants sexuels. C'était dévastateur. Cette lettre écarlate est plus que dévastatrice. Comme je n'avais aucun revenu, j'ai dû déménager à New York. J'ai de la chance d'avoir une famille merveilleuse là-bas. New York a en fait examiné mes enregistrements de la cour martiale, comme le prévoit la loi, et ils ont dit à l'armée "pas du tout". Et ils ont ordonné mon retrait de la liste des délinquants sexuels. Mais si je déménage dans un autre État, il me faudra tout recommencer.

Il semble maintenant que vous en soyez devenu amer et que vous ne deveniez pas Ken, mais vous êtes également devenu un peu un défenseur de la question de la criminalisation en général, non seulement dans le domaine militaire, mais également en dehors de celui-ci.

Oui monsieur Sean Strub do Projet Sero vous avez été en contact avec moi avant le procès. Avant cela j'étais naïf. Je ne savais pas que les gens examineraient un virus et le criminaliseraient. J'ai fait une recherche sur Google et j'ai tellement de chance que le nom de Sean apparaisse et que je le contacte. Avec l'aide de Sean et du Sero Project, j'ai pu obtenir un titre de bénévole en tant que directeur des aspects de leurs politiques militaires, en mettant l'accent sur l'évolution de leur compréhension de la science et de la médecine.

Au Canada et ailleurs, le principal problème est la divulgation dans les affaires civiles.

Tout le monde savait que j'étais séropositive. Cela ne devrait pas avoir d'importance, mais je suis une exposition documentée au sang. Mais peu importe comment vous avez contracté. C'est un virus. Mais j'ai su où je l'ai eu et j'en ai parlé. Tout le monde dans mon immeuble, dans mon bureau, savait que j'avais le VIH. Et puis, bien sûr, cela s'est produit et j'ai dû grimper sur un plateau et crier que cela peut arriver à n'importe qui.

Ainsi, dans son cas particulier, pour que l’histoire de l’accusateur soit plausible, il faudrait qu’il maintienne qu’il ne savait pas que vous étiez séropositif.

Mais au procès, ils lui ont demandé "Saviez-vous que Ken Pinkela était positif?" Il a dit "oui".

Je souhaite également aborder la question de la charge virale indétectable. Nous n’avons jamais parlé d’elle auparavant, car elle soutient qu’aucun contact sexuel n’a eu lieu. Mais au moment de la prétendue exposition, quel était l'état de votre charge virale?

Cela a été soulevé. Dans l'armée, nous sommes testés sur la charge virale tous les six mois. Je venais de donner un relevé de médicaments. Mon médecin a estimé ma charge virale à des milliers probablement faibles, mais nous ne savons pas comment j'étais.

Donc, cette partie, la science de la transmission du VIH, est devenue une partie des archives?

Oui, largement. Nous soulignons cela du point de vue que se J'avais fait cela, il n'y a toujours aucun moyen probable que l'accusateur ait été exposé de manière dommageable.

Et à ces bas niveaux - disons ci-dessous 10,000 * (voir la note en fin de texte) la transmission est extrêmement improbable. Je veux revenir un peu en arrière maintenant sur ces détails. Comment repensez-vous tout cela, pourquoi avez-vous eu une carrière militaire distincte? Est-ce que cela a gâché votre expérience de servir votre pays?

J'aime toujours ce que j'appelle "mon armée". Ça me manque. J'ai aimé et embrassé mon devoir civique dans lequel j'ai été créé pour rendre la pareille. J'ai eu beaucoup de chance. J'ai eu des opportunités incroyables. J'ai vécu autour du monde. J'ai vraiment eu une carrière incroyable. Et je peux vous dire que j'y retournerais. Mais j’ai reçu les documents de ma retraite à ce moment-là: j’ai 47 ...

Il semble que vous ne vous soyez pas laissé tomber en dépit de ces circonstances horribles. Vous êtes un homme fort, évidemment.

Bob, j'ai eu mes jours. Je pleure tous les matins. J'ai une appréciation différente pour les personnes qui souffrent de dépression, d'anxiété et de stress. Parce que je ne peux pas m'éloigner de cela tous les jours. Cela a défini ma vie, mais j'essaie de ne pas la laisser me fixer.

Alors qu'avez-vous appris de tout cela?

Malheureusement, j’ai appris que les lettres "VIH" sont mal interprétées et suscitent un certain degré de peur que les gens ne réalisent pas. Nous ne mourons plus du VIH - mais nous allons en prison. La criminalisation aujourd'hui est vraiment la lutte contre le VIH.

Ken, je pense que nous avons rompu. Je pense que nous avons raconté son histoire. C'est un cas fascinant et je vous souhaite tout le meilleur. Merci d'avoir été si généreux dans vos réponses.

Bob je ne peux pas dire combien je l'apprécie.

*******

Ken dit: "S'il vous plaît, joignez-vous à moi pour demander au président Obama et au secrétaire de l'armée John McHugh de m'accorder une examen de ma cour martiale, afin que je puisse commencer à servir mon pays à nouveau avec honneur et dignité

el guapoNote de l'éditeur: Je ne suis pas au courant de cette théorie selon laquelle une charge virale proche des copies 10.000 du virus par millilitre de sang pourrait donner l'impression de rendre la transmission du VIH «extrêmement improbable». Tous les articles que nous lisons et publions, à partir de diverses sources, y compris des sites d'ONG nationaux et internationaux, disent que, bien qu'il soit encore prématuré de dire, la charge virale doit être indétectable (sous 40 copies d'ADN viral par millilitre de sang de sorte que On peut devenir «potentiellement non transmis au VIH». Dans tous les cas, l'étude du partenaire (cliquez ici pour le lire) indique qu'il est nécessaire de mettre fin à l'étude, qui se terminera par 2017, pour en avoir une relative certitude.

Portez votre attention et, même chez les personnes séronégatives pour le VIH, utilisez toujours un préservatif, car il évite non seulement le VIH, mais également les autres MST telles que la syphilis, la gonorrhée ou d'autres maladies et, dans certains cas, empêche les grossesses non planifiées ou leur aggravation. grossesse chez les adolescentes. Gardez à l'esprit que chaque fois qu'une fille, souvent âgée de moins de 14 (!!!), qui semble enceinte, signifie au moins une occasion où elle s'est exposée à un contact possible avec le VIH, le VPH et le VHC, le virus de l'hépatite C, ou d'autres maladies sexuellement transmissibles.

Traduit par: Rodrigo S. Pellegrini

Cliquez sur le lien ci-dessous pour en savoir plus sur l'étude Parner

Si vous avez besoin de parler et que vous ne pouvez pas me trouver ou Beto Volpe, c'est une option beaucoup plus équilibrée, Beto, vous pouvez également envoyer votre message. Je peux peut-être prendre un peu de temps. Je vérifie les messages à midi, peu après, en fait, à 20h00.
Ça devient de plus en plus difficile pour moi, tout ça, de taper.
Et je finis par avoir besoin d'un intervalle entre un paragraphe et un autre.

Mais soyez sûr d'une chose que j'ai apprise:

Le temps et la patience résolvent à peu près tout!
————————————————————————————–



Intimité Lorsque vous envoyez ce message, il est implicite que vous avez lu et accepté nos politiques de confidentialité et de gestion des données [/ acceptation]

Suggestions de lecture

Salut! Votre opinion compte toujours. vous avez quelque chose à dire? C'est ici! Des questions? Nous pouvons commencer ici!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Automattic, Wordpress et Soropositivo.Org et moi-même mettons tout en oeuvre pour protéger votre vie privée. Et nous améliorons, améliorons, testons et mettons en œuvre de nouvelles technologies de protection des données. Vos données sont protégées et moi, Claudio Souza, je travaille sur ce blog 18 heures ou jours pour, entre autres choses, assurer la sécurité de vos informations, puisque je connais les implications et les complications des publications passées et échangées. J'accepte la politique de confidentialité de Soropositivo.Org Connaître notre politique de confidentialité

WhatsApp WhatsApp nous
%d Les blogueurs comme ceci: